Tribunal fédéral

23 juillet 2018 13:44; Act: 23.07.2018 18:36 Print

Un délinquant sexuel privé de thérapie ambulatoire

Un pédophile de 54 ans avait fait recours contre la décision d'arrêter une thérapie ambulatoire. Le Tribunal fédéral a tranché.

storybild

Tribunal fédéral. (Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Une faute?

Un délinquant sexuel qui s'en est pris à des enfants ne peut plus suivre la thérapie ambulatoire ordonnée par le tribunal de district de Bremgarten (AG). Le Tribunal fédéral a rejeté un recours contre la décision du canton de mettre fin à cette mesure thérapeutique.

Le service d'exécution des peines du canton d'Argovie a interrompu en février la thérapie ambulatoire du condamné, car elle n'avait aucune chance de succès. Dans le même temps, le service a invité le Ministère public à demander au tribunal de district de Bremgarten d'ordonner une thérapie stationnaire.

Le délinquant, âgé de 54 ans et au bénéfice d'une rente AI, a déposé un recours contre la décision du service d'exécution des peines. Son recours a été rejeté par le tribunal administratif du canton d'Argovie. L'homme a alors porté l'affaire devant le Tribunal fédéral.

Rapport d'experts

Pour prendre sa décision, le service d'exécution des peines s'est basé sur un rapport d'experts stipulant que la thérapie ambulatoire n'est pas assez intensive pour que des résultats puissent être obtenus, a indiqué le TF dans son jugement publié lundi. Même après 61 heures de thérapie, le condamné ne montre toujours aucune empathie pour ses victimes.

Selon le rapport, l'homme souffre de troubles de la personnalité à caractère narcissique. Il est asocial, paranoïaque et manipulateur. Les experts estiment qu'il existe un risque de récidive qualifié de moyen à important. Pour le TF, ce rapport est déterminant dans la décision de mettre fin à la thérapie ambulatoire.

Le tribunal de district de Bremgarten a condamné l'homme en juin 2016 à une peine de six ans de prison. Il a notamment eu des relations sexuelles avec des mineures de 13 et 15 ans. (Arrêt 6B616/2018 du 12 juillet 2018)

(nxp/ats)