Santé

08 janvier 2016 14:15; Act: 08.01.2016 14:34 Print

Financement des hôpitaux variable selon les cantons

D'après une expertise bernoise, certains hôpitaux subissent un désavantage concurrentiel.

storybild

L'Hôpital de l'Ile à Berne est victime de ce modèle. (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Il existe des disparités sensibles dans le soutien que les cantons apportent à leur hôpital universitaire. Ce phénomène est favorisé par des lacunes dans la législation fédérale, selon une expertise commandée par le canton de Berne.

«Il ne s'agit pas de dénoncer tel ou tel, mais de mettre en évidence des problèmes d'application du régime de financement des hôpitaux», estime le conseiller d'Etat Philippe Perrenoud. Pour le directeur de la santé publique du canton de Berne, la définition des prestations d'intérêt général est trop vague.

Cette lacune ne favorise donc pas une application uniforme dans tous les cantons, relève le conseiller d'Etat dans un communiqué diffusé vendredi. Certains hôpitaux subissent du coup un désavantage concurrentiel, le coût de leurs prestations variant selon qu'ils touchent beaucoup ou peu de subventions.

Volume de financement

Si les cantons de Berne et de Zurich appliquent l'article 49 de la LAMal sur les coûts des prestations d'intérêt général, d'autres cantons ont une pratique moins stricte, tenant compte de leur législation propre, relève l'expertise. Mais la comparaison entre les hôpitaux universitaires reste très difficile.

Pour l'année 2013, les experts mettent en évidence des différences très sensibles dans le volume du financement par le canton, hors formation et recherche. Ils relèvent par exemple un rapport de 1 à 13 entre les cantons de Berne et de Genève.

Éliminer les distorsions

Pour le directeur de la santé publique et de la prévoyance sociale, l'Hôpital de l'Ile à Berne est ainsi victime de ce modèle. Le canton de Berne dit attendre d'une coopération entre cantons et hôpitaux universitaires qu'elle élimine toute «distorsion dommageable».

Le rapport analyse le financement des hôpitaux universitaires de Bâle-Ville, de Berne, de Genève et de Zurich. Le canton de Vaud n'a pas souhaité s'associer à la démarche qui répond à un mandat du Grand Conseil bernois.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • W. Inkelried le 08.01.2016 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    La politique "suisse" à revoir

    La fameuse schizophrénie helvétique, voulant d'un côté le "chaque canton est souvrain" qui s'écrase contre "il faut uniformiser les pratiques suisses". Une belle et totale dichotomie.... Ce pays est vraiment en train de partir en cacahuète...

  • Sigmund F le 08.01.2016 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Meilleures gestion

    Si ! justement !! il sagit de dénoncer le gaspillage des deniers publics de certains hôpitaux et les détournements d'argent !! une meilleure gestion est de mise alors que les primes prennent l'ascenseur..

  • Ferchy le 08.01.2016 15:30 Report dénoncer ce commentaire

    Hôpitaux, une santé

    On s'en doute, on s'en doutait aussi par le passé. Les cantons qui veulent faire des efforts dans le financement de la santé devraient verser leurs "prestations" dans un fonds commun. La Suisse est si petite qu'une politique plus globale est nécessaire.

Les derniers commentaires

  • W. Inkelried le 08.01.2016 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    La politique "suisse" à revoir

    La fameuse schizophrénie helvétique, voulant d'un côté le "chaque canton est souvrain" qui s'écrase contre "il faut uniformiser les pratiques suisses". Une belle et totale dichotomie.... Ce pays est vraiment en train de partir en cacahuète...

  • Ferchy le 08.01.2016 15:30 Report dénoncer ce commentaire

    Hôpitaux, une santé

    On s'en doute, on s'en doutait aussi par le passé. Les cantons qui veulent faire des efforts dans le financement de la santé devraient verser leurs "prestations" dans un fonds commun. La Suisse est si petite qu'une politique plus globale est nécessaire.

  • Sigmund F le 08.01.2016 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Meilleures gestion

    Si ! justement !! il sagit de dénoncer le gaspillage des deniers publics de certains hôpitaux et les détournements d'argent !! une meilleure gestion est de mise alors que les primes prennent l'ascenseur..