Consommation

23 septembre 2018 20:08; Act: 24.09.2018 10:09 Print

Fréquentation en baisse pour le Comptoir suisse

Le Comptoir suisse doit se réinventer, les organisateurs en sont bien conscients.

storybild

La date du prochain Comptoir suisse est en discussion. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La décision de la tenue d'une prochaine édition et de la forme qu'elle pourrait prendre sera prise d'ici Noël, a précisé à Keystone-ATS le directeur opérationnel René Zürcher. Car le Comptoir doit se réinventer, les organisateurs en sont bien conscients. «La baisse de fréquentation confirme l'absolue nécessité de repenser l'avenir de la manifestation», écrivent-ils ainsi dimanche dans un communiqué.

Une des pistes étudiées est de se recentrer sur les points forts du Comptoir, à savoir les vins suisses, les produits du terroir et les animaux, indique René Zürcher. Et d'ajouter qu'avec des mois de septembre toujours plus estivaux, la date de la manifestation fait aussi l'objet de réflexions.

Baisse de fréquentation continue

L'an dernier, le Comptoir suisse avait vécu une mini-embellie en réussissant à augmenter sa fréquentation de 2,8%. Une exception alors que l'attrait de la manifestation, longtemps d'envergure nationale, n'a cessé de diminuer au fil des ans, quelques éditions de stabilité mises à part.

Par exemple, en 1986, le Comptoir suisse accueillait pas loin de 1,1 million de visiteurs en ses murs. Dix ans plus tard environ, en 1997, la fréquentation attirait encore 570'000 adeptes. Il y a douze ans, les organisateurs en dénombraient encore 280'000, avec le passage juste au-dessus de 100'000 depuis quelques années maintenant.

Soutien fédéral

Pas plus tard que vendredi, le Comptoir suisse a reçu le soutien de Johann Schneider-Ammann, en visite dans la capitale vaudoise. Le conseiller fédéral a émis, en présence des autorités cantonales et municipales, le voeu que la manifestation trouve son nouveau visage pour sa 100e édition en 2019.

«Pendant presque 100 ans, le comptoir a joué le rôle de fenêtre de la modernité. Il a accompagné la construction de notre économie moderne en Suisse romande et a initié les Vaudois et les Suisses romands à la prospérité qu'elle crée», a déclaré le ministre de l'économie devant ses interlocuteurs vaudois.

«Le comptoir, c'est un vrai repère dans notre monde en constante évolution. Mais c'est aussi un des agents du changement», a relevé Johann Schneider-Ammann.

«Si je dis tout ceci, c'est que je sais bien sûr que le Comptoir est aujourd'hui à la croisée des chemins. Alors qu'internet a rendu tous les biens de consommation accessibles en un seul clic, le Comptoir ne peut plus se contenter de les rassembler sous un seul toit», a estimé le conseiller fédéral.

(nxp/ats)