Votation

16 juin 2019 10:21; Act: 17.06.2019 06:53 Print

Magasins: Fribourg votera sur l'extension horaire

Le 30 juin, le canton dira s'il veut que les boutiques ferment à 17h au lieu de 16h le samedi.

storybild

Fribourg. Photo d'illustration. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Fribourg est le seul canton romand à connaître une fermeture des commerces à 16 heures le samedi, alors que les cantons voisins de Vaud, Neuchâtel et Berne offrent des heures allant jusqu'à 17 heures ou 18 heures. Lancé par les syndicats Unia et Syna, le référendum, déposé à fin janvier, a recueilli près de 9000 signatures valides, alors que 6000 étaient nécessaires.

Les référendaires, soutenus dans leur campagne par les partis de gauche, combattent la modification de la loi sur l'exercice du commerce (LCom) acceptée en octobre dernier par le Grand Conseil par 68 voix contre 28 et 5 abstentions. Les débats avaient largement tourné autour d'une opposition entre la droite et la gauche.

«La modification ne va pas à elle seule sauver le commerce de détail, mais lui donner les moyens de lutter à armes égales (ndlr: avec les commerces de gare et de stations-service)», avait alors relevé le député UDC Stéphane Peiry. L'un des deux motionnaires à l'origine de la proposition avait encore parlé d'une «petite adaptation et pas une révolution».

Modes de vie

Le PDC et le PLR avaient encore mentionné la nécessité de s'adapter aux changements des modes de vie et de donner un coup de pouce à des enseignes concurrencées par la vente en ligne. Des arguments repris par l?Association des commerçants du canton de Fribourg, pour qui le secteur souffre notamment dans les domaines des vêtements et des meubles.

S'exprimant récemment dans les colonnes de La Liberté, le député et conseiller communal PDC de la ville de Fribourg Laurent Dietrich, et second motionnaire, appelle à voter oui pour trois raisons: le dynamisme du centre-ville de Fribourg qui est à la peine, la mobilité croissante des gens qui se déplacent sans états d'âme et l'emploi qu'il faut préserver.

«On remarque une stagnation voire une baisse des points de vente dans le canton de Fribourg, alors que la population augmente», s'est inquiété l'élu démocrate-chrétien à l'exécutif du chef-lieu cantonal. «Et ce déclin n?est pas près de s?arrêter, si on ne fait rien pour inverser la tendance», a-t-il averti.

Conditions de travail

Du côté des opposants, Armand Jaquier, député PS au Grand Conseil et secrétaire régional d'Unia Fribourg, incarne le combat contre l'extension de l'heure d'ouverture des magasins le samedi. En lançant la campagne en vue de la votation, à fin mai, il a dit craindre une dégradation de conditions de travail déjà difficiles dans la branche.

«Les salaires excèdent rarement 3200 francs par mois, pour 45 heures hebdomadaires», a expliqué alors Véronique Rebetez, secrétaire syndicale de Syna. Sans compter la flexibilité et des contrats à temps partiel. Selon les référendaires, le peuple dira aussi s'il entend ou non voir les heures d'ouverture de plus en plus étendues, vers la soirée et le dimanche.

Interrogé aussi dans «La Liberté», Armand Jaquier s'est défendu de vouloir «tirer au canon sur une mouche», eu égard à l'enjeu de la votation. «En 1996, lors de la campagne pour une extension encore plus importante de l?horaire, les partisans avaient pour slogan 'parce que les temps changent'. Mais rien n?a changé.», a-t-il constaté, se référant aux conditions de travail.

Pas une première

Les opposants veulent aussi avancer en direction de la conclusion avec les employeurs d'une convention collective de travail (CCT) cantonale. «Le secteur est en pleine mutation, avec l'essor du commerce en ligne», a estimé encore fin mai Armand Jaquier, en rappelant que les grandes enseignes jouent sur les deux tableaux (magasins et internet).

Toujours au lancement de la campagne, Benoît Piller, député PS et président du Parti socialiste fribourgeois (PSF), a insisté sur la nécessité de promouvoir un «samedi social», où rentrer une heure plus tard constitue une péjoration pour le personnel. Dans les rangs du PS, le syndic de Fribourg Thierry Steiert est lui favorable à l'extension.

L'idée de fermer les magasins à 17 heures le samedi était déjà passée en votation devant le peuple fribourgeois il y a dix ans. Les citoyens avaient alors refusé la perspective à hauteur de 58%. Sur le plan suisse, seul le canton de Lucerne connaît une fermeture à 16 heures.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Monsieur Prix le 16.06.2019 11:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question de priorité

    3200.- pour 45h c'est une honte pour un pays comme la Suisse... et c'est ces mêmes working poor qui financent la retraite à vie luxueuse de nos conseillers fédéraux... mais la seule chose qui inquiètent nos politiciens c'est de pouvoir ouvrir les commerces 1h de plus?

  • moi le 16.06.2019 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non

    je crois que c'est la 3ème votation pour le même objet. on a dit 2x non ! c'est pas assez clair ??

  • léa le 16.06.2019 13:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faux arguments

    Encore toujours les même raison débiles pour ouvrir jusqu'a 17h.Les gens qui commandent sur internet continuront a le faire ,ceux qui venaienr a 16h prendront simplement plus de temps pour faire leur courses et ceux qui vont faire leur courses en France où en Allemangne continueront aussi vu les différence de prix . Les emploies il n'y en aura pas plus vu que la pause de midi sera juste prolongée.Alors qu'ils arretent avec leurs arguments qui n'en sont pas.

Les derniers commentaires

  • Dann le 18.06.2019 07:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le rouge de la honte.

    La gauche, une fois de plus, fait preuve de ses idées moyennageuses et calamiteuses pour l'économie. A l'image de la sangsue fribourgeoise Levrat. Les démarches du PS et des syndicats sont toujours adaptées aux années 60, années où les gens étaient des moutons et suivaient n'importe quelle idée crétine. Fribourg, joli canton s'il en est, passe pour être un canton arriéré à cause des mouvements gauchistes et régressifs. Dommage.

    • djay le 18.06.2019 10:37 Report dénoncer ce commentaire

      La majorité décide

      Comme souvent on crache sur la gauche alors que le canton de Fribourg est à majorité de droite depuis toujours...

    • Mendrisiotto le 18.06.2019 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @djay

      Non pas depuis toujours.

    • djay le 18.06.2019 11:40 Report dénoncer ce commentaire

      @Mendrisiotto

      Pouvez-vous me dire la dernière fois que le gouvernement fribourgeois a été majoritairement à gauche? Cela m'intéresse réellement.

  • djay le 17.06.2019 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    3200?

    3200 francs par mois? Dites-moi quelles enseignes proposent un salaire si bas que je n'y mette plus les pieds! En cherchant rapidement, je vois que les grands groupes (Coop, Migros, Denner, Aldi, Lidl...) proposent des salaires minimaux entre 3900 et 4300 francs, à 3200 francs il faut peut-être envisager de changer d'employeur... Il aurait également fallu que le peuple dise oui à un salaire minimum...

    • un employé le 17.06.2019 21:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @djay

      faux...un de ces groupes dont je suis employé paye un minimum de 3200 francs

    • djay le 18.06.2019 06:45 Report dénoncer ce commentaire

      Pas normal

      Pourriez-vous me dire lequel? Je n'ai vraiment pas envie de faire mes courses dans un magasin qui sous-paie ses employés.

  • Julie le 17.06.2019 09:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui à l'ouverture prolongée

    Je ne comprend pas pourquoi il faut encore voter. Ça devrait être d'office 17h minimum comme dans les autres cantons. Les Fribourgeois on est pas plus dommage que les autres. Tout ce cirque pour une heure de plus... Les horaires irréguliers et prolongés je connais bien et je n'ai pas de problèmes pour passer du temps avec ma famille. Il faut juste s'organiser ! Il faut surtout évoluer et vivre avec les besoins actuels des consommateurs.

  • Sylvie trudu le 17.06.2019 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de solidarité avec le personnel

    A berne au parlement a dis non à la lomag pourquoi vouloir contourner la loi .Le personnel a le droit à une vie de famille .Les magasins ont assé d heures d ouverture

  • djay le 17.06.2019 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Oui!

    Complètement pour ce changement. Pas pour acheter plus, mais pour acheter mieux, en étant un peu moins stressé. Et pour permettre à la ville de ne pas mourir tous les samedi à 16h00. Si les magasins ferment plus tard, les gens resteront plus tard et certains seront peut-être tentés par un apéro sur une terrasse ou autre. Une heure ça me paraît raisonnable, cela ne devrait pas trop péjorer les conditions de travail. L'idéal serait que seuls les volontaires travaillent à ce moment-là, de nombreux étudiants seraient ravis de pouvoir gagner un peu de sous!

    • Jerome le 17.06.2019 08:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @djay

      Un commentaire intelligent et réfléchit. Bravo et merci c'est juste. Si il ferait dans le mode de fonctionnement que vous décriviez ça serait top !

    • gg le 17.06.2019 16:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @djay

      Faut te réveillé le matin

    • djay le 18.06.2019 11:43 Report dénoncer ce commentaire

      Le problème n'est pas là

      Je me lève peut-être avant vous, en tout cas avant l'ouverture des magasins. Mais les samedis sont des journées bien chargées, avoir une heure de plus pour une des choses à faire c'est toujours bon à prendre.