Migrants

26 juin 2015 19:31; Act: 26.06.2015 19:40 Print

Gardes-frontière peut-être envoyés au Tessin

Pour faire face à l'afflux de migrants au Tessin, la conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP) propose que les cantons envoient des gardes-frontière.

Sur ce sujet
Une faute?

Fermer la frontière ne semble guère envisageable, estime la CCDJP. Comment pourrait-on s'y prendre pour fermer une frontière, s'est demandé Hans-Jürg Käser, responsable de la police bernoise et président de CCDJP, vendredi à l'issue d'une réunion du comité de la CCDJP. Opérer des contrôles aux postes frontaliers, situés sur les routes et les lignes de chemin de fer, ne pose pas trop de problèmes.

C'est une autre paire de manches sur la frontière verte. C'est à la frontière sud, là où le passage est le plus fort, que les rangs des gardes-frontière devraient être renforcés.

Comme la pression migratoire va rester forte pendant un certain temps, le politicien radical évoque le chiffre de 200 à 300 postes supplémentaires. Le comité de la CCDJ a envoyé un courrier dans ce sens au Département fédéral de justice et police ainsi qu'à celui des finances.

Le président du gouvernement tessinois Norman Gobbi a exigé récemment la fermeture de la frontière. Le politicien de la Lega veut mettre la pression sur les autres pays qui, selon lui, ne remplissent pas leurs obligations en vertu de l'accord de Schengen. La Suisse accomplit le travail de l'UE et de l'Italie au Tessin, estime-t-il.

(ats)