Suisse

11 juillet 2018 12:41; Act: 11.07.2018 13:33 Print

Gare à l'invasion des doryphores des patates!

par Christine Talos - Ce coléoptère ravageur a déjà colonisé des régions des cantons de Berne, Argovie et Zurich. Au point que même les agriculteurs bio peuvent utiliser des insecticides.

storybild

Un doryphore, reconnaissable à son dos rayé jaune et noir. (Photo: Wikimedia Commons)

Sur ce sujet
Une faute?

Le doryphore est la plaie des agriculteurs et des jardiniers qui cultivent des pommes de terre. L'invasion de ce petit coléoptère peut en effet détruire totalement les plantations, et ce en quelques jours seulement. Or, celui-ci est en train de proliférer sur le plateau suisse, pour l'instant en Suisse alémanique, relève le Blickmercredi.

A Dottikon (AG), tout un quartier lutte contre cet insecte. Des milliers de doryphores jaunes et noirs provenant d'un champ de patates envahissent une rue résidentielle et attaquent les jardins potagers et les façades des maisons. «Nous avons passé notre week-end à les tuer avec des bouts de bois», explique une habitante. Elle ajoute qu'elle a dû fermer portes et fenêtres pour éviter l'intrusion des bestioles chez elle.

Pizzeria envahie

Une pizzeria est également touchée. Au point que le propriétaire a dû utiliser un nettoyeur haute pression pour déloger les intrus qui envahissaient ses murs. Il s'inquiète du coup que les clients puissent assimiler les doryphores aux cafards. Cela n'a rien à voir, s'exclame-t-il.

Le risque d'une invasion de doryphores est énorme cette année, confirme pour sa part le Bauern Zeitung. Selon le journal, on trouve des populations massives de ce coléoptère dans tout le Plateau. Elles ont explosé en raison de la météo chaude qui règne sur la Suisse depuis le mois d'avril.

Selon Thomas Hufschmid, du service cantonal argovien de l'agriculture, l'alerte au doryphore sera très forte cette année dans les grands cantons d'Argovie, de Berne et de Zurich. «Les coléoptères ont pu s'échapper des champs déjà traités à l'insecticide et s'installer dans des champs de mais où ils se sont nourris jusqu'ici des patates de l'année dernière», explique-t-il. «Mais leurs réserves alimentaires sont épuisées et ils recherchent désormais de la nourriture. Ce qui conduit parfois à un événement d'une telle ampleur», ajoute-t-il. Le phénomène est tel que même les agriculteurs bio peuvent désormais eux aussi utiliser de l'insecticide.

Originaire de l'Amérique

Originaire du Mexique, le doryphore a envahi les cultures de patates à la fin du 19e siècle aux USA avant d'être introduit accidentellement en Europe à la fin de la Première Guerre mondiale où il a rapidement colonisé le Vieux continent. Et pour cause: cet insecte se multiplie beaucoup et très vite.

Une femelle peut pondre ainsi jusqu'à 2500 oeufs sur des feuilles. Des oeufs qui éclosent ensuite au bout de 7 à 10 jours et donnent naissance à des larves voraces qui, comme les adultes, dévorent les feuilles, les tiges et les tubercules des pommes de terre. Par ailleurs, ce coléoptère est doté d'ailes, ce qui lui permet facilement de parcourir des centaines de kilomètres et de se propager dans de vastes espaces.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Abby le 11.07.2018 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et voilà

    Cest exactement pour cette raison que larrêt pure et simple de pesticides et insecticides est pas réaliste. Par contre une utilisation ciblée est à mettre en place, cest presque déjà le cas en Suisse. Leffort à fournir serait tout à fait supportable à condition que ces mesures soient accompagnées de la tolérance que nos fruits et légumes seront pas tous droits, lisses et uniformes. De ce fait, un tiers des récoltes ne partiront plus au déchets avant dêtre livrés au centrales.

  • Mateo 59 le 11.07.2018 15:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle leçon

    La preuve que sil faut diminuer les pesticides mais il faut continuer à en produire pour de tels cas..... ça nous rappelle ceux qui ne veulent plus de vaccination....

  • Amelie Merlot le 11.07.2018 13:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Insecticides pour produits bio

    Trop facile, si tu es bio il faut lêtre jusquau bout , donc pas dinsecticide et zéro patate cette année, comme dans le temps.

Les derniers commentaires

  • Philippe deF le 15.07.2018 10:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    promotion des ennemis naturels

    Cela ne devrait pas promouvoir l utilisation d insecticides dans le long terme, mais de l ennemi naturel de ces doryphores. la promotion de la prolifération des oiseaux et la diminution des chats dans ces régions seront une solution à retenir dans le long terme. Les chats tuent plus de 10 millions doiseaux/ ans en suisse et on pourrait en limiter la prolifération par la castration ciblée des mâles.

  • Marie studer le 11.07.2018 21:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Doriphores

    Nous en avons eu aussi. Pendant 2 semaines la famille les a récoltés dans un pot puis ébouillantés. Nous avons gagné la bataille. Agir au lieu de regarder et pleurer

    • Le Homard le 12.07.2018 15:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marie studer

      Oui mais il faut d'abord les étourdir avant de les ébouillanter sinon c'est interdit

  • Fabiche le 11.07.2018 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    envahie!!!

    j en ai plein mon jardin !...et je n ai pas de patates!..

  • A capuche et bière le 11.07.2018 20:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A deux pattes

    Dans le Jardin Japonais, à Yverdon, c'est plein de doryphores aussi. Mais personne ne les chasse, ça pourrait être mal interprété par la gauche.

  • Montsanto le 11.07.2018 19:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive la chimie

    Vive la chimie, n'en déplaise aux verts. Du reste je suis pour que les verts et autres gauchos écolos effectuent un stage à la campagne pour savoir de quoi ils parlent!