Tessin

07 mars 2013 10:11; Act: 07.03.2013 11:40 Print

Giuliano Bignasca est décédé

Le président de la Lega dei Ticinesi, Giuliano Bignasca, est mort à son domicile dans la nuit de mercredi à jeudi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La mort inattendue de Giuliano Bignasca, fondateur et président de la Lega des Tessinois ,a causé un choc au Tessin où le «Nano» était adoré ou détesté, mais ne laissait personne indifférent. Le politicien est décédé à son domicile dans la nuit de mercredi à jeudi. Il avait 67 ans.

Giuliano Bignasca, tailleur de pierre de formation comme il se plaisait lui-même à le dire, dirigeait une entreprise de construction avec son frère aîné Attilio, ancien conseiller national de la Lega.

Giuliano Bignasca s'était distingué pour son mode de vie plutôt agitée, ses accès de colère et ses convictions antieuropéennes viscérales. Il avait siégé au Conseil national durant six mois en 1995 puis avait été réélu pour la législature 1999-2003.


Malaise après une réunion de parti

Au moment de sa mort, le président de la Lega était en pleine campagne électorale en vue du renouvellement de l'Exécutif et du Législatif de Lugano, le 14 avril prochain. Elu au Conseil municipal de sa ville en 2000, brillamment réélu pour les législatures suivantes, il s'était à nouveau porté candidat. Il dirigeait le département du sport et des loisirs.

Il soutenait également la course de «son poulain», le conseiller d'Etat Marco Borradori à la mairie de Lugano. M. Borradori a annoncé il y a quelques jours sa prochaine démission du gouvernement cantonal.

Au terme d'une réunion de son parti, mercredi soir à Lugano, Giuliano Bignasca a été pris de malaise et conduit à l'hôpital. Après un contrôle de routine, il a regagné son domicile où il a été trouvé sans vie jeudi matin.


«Président à vie»

Co-fondateur en 1990 avec Flavio Maspoli décédé en 2007, du journal «Il Mattino della domenica», Giuliano Bignasca avait constitué la Lega des Tessinois - au départ sur le modèle de la Lega lombarda - en 1991. Il s'était autoproclamé «président à vie». D'abord mouvement populiste de forte opposition, la Lega du «Tessin aux Tessinois», est entrée au gouvernement en 1995 avec le «modéré» Marco Borradori, véritable antithèse du «Nano».

Footballeur professionnel dans ses jeunes années - il a longtemps joué dans les rangs du FC Lugano alors en Ligue A - Giuliano Bignasca laisse un fils, Boris, âgé de 25 ans et rédacteur en chef du journal «Il Mattino online». Boris Bignasca pourrait succéder à son père à la tête de la Lega.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • chris le 07.03.2013 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    R.I.P

    R.I.P Guilano tu vas nous manquer un homme formidable

  • Lola le 08.03.2013 07:09 Report dénoncer ce commentaire

    Des gens meurent

    tous les jours que ce soit de mort naturelle, dans des conflits ou des violences gratuites et ce n'est pas pour autant qu'ils ont droit aux commentaires... Pourtant, tous ces anonymes méritent, tout autant que n'importe quels politiciens ou stars, que nous leur rendions hommage...

  • Pupudu le 07.03.2013 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    RIP Nano

    Le Tessin perd un personnage histoire... Dans le bien comme dans le mal...

Les derniers commentaires

  • Lola le 08.03.2013 07:09 Report dénoncer ce commentaire

    Des gens meurent

    tous les jours que ce soit de mort naturelle, dans des conflits ou des violences gratuites et ce n'est pas pour autant qu'ils ont droit aux commentaires... Pourtant, tous ces anonymes méritent, tout autant que n'importe quels politiciens ou stars, que nous leur rendions hommage...

  • prisi marcel le 08.03.2013 00:05 Report dénoncer ce commentaire

    RESPECT

    Romand habitant le Tessin je puis dire que le Nanno a secouer le cocotier et reveiller certains .Respect ,de plus son journal du dimanche est lu par beaucoup de tessinois GRATUIT contrairement à certains journaux romands du dimanche à bientôt 1 thune. Ses idées et convictions au sujet des frontaliers 56000 mille italiens au Tessin chaque jour alors que le chômage des suisses augmente ...Genève même situation mais personne ne se bat comme lui a fait repose en paix.

  • Cédric R. le 07.03.2013 22:33 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi

    C'est de très mauvais goût de laisser la possibilité de commenter une mort ... Merci 20 minutes !

  • Riquet le 07.03.2013 19:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Respect

    On peux ne pas être d'accord avec ses convictions il en reste néanmoins que l on doit respecter ses choix. Nous sommes en démocratie et chacun peux parler librement n est ce pas nos amis socialistes?

  • chris le 07.03.2013 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    R.I.P

    R.I.P Guilano tu vas nous manquer un homme formidable