Aviation

18 juillet 2018 13:49; Act: 18.07.2018 13:52 Print

Grave incident à l'aéroport de Genève fin 2015

Un avion d'Eurowings a dû faire demi-tour suite au malaise du copilote dû à la climatisation défaillante, selon un rapport d'enquête qui vient de paraître.

storybild

Un appareil d'Eurowings (photo d'illustration) a dû faire demi-tour en décembre 2015. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

On a frôlé le drame le 10 décembre 2015 à l'aéroport de Genève. En effet, un avion de la compagnie Eurowings qui devait effectuer le vol de ligne Genève-Düsseldorf et qui transportait 48 personnes, a dû faire demi-tour peu après son décollage. Motif : une odeur inhabituelle qui a provoqué le malaise du copilote, selon le rapport du Service suisse d'enquête de sécurité paru ce mercredi.

Déjà lors du roulage sur l'aéroport, le copilote remarque cette odeur dans le cockpit de l'appareil, un Bombardier CRJ 900. Mais l'équipage estime qu'il s'agit là d'une odeur qui se manifeste occasionnellement lorsque l'avion est en marche. Il décide donc de voler comme prévu à 20h vers sa destination, explique le rapport.

Mal de tête et vertiges

Durant la montée, le copilote ressent un mal de tête grandissant, une irritation de la gorge, des vertiges et des difficultés à se concentrer. Au point qu'il décide de mettre son masque à oxygène. L'odeur est également perçue cette fois dans la cabine de l'appareil. L'avion se trouve alors au-dessus du Jura français.

A bord, la situation ne s'arrange pas. L'équipage déclare une urgence et décide de rentrer à Cointrin. Plusieurs membres diront, durant l'enquête, avoir ressenti une détérioration de leur santé et de leurs aptitudes. Près de 36 minutes après son décollage, l'avion se pose sans encombre sur la piste 23 de Genève où le service du feu l'attend. L'odeur inhabituelle –identifiée par l'équipage de conduite comme «possible oil smell» – est alors toujours perceptible dans le cockpit, mais les passagers débarquent normalement de l'appareil.

Quelques minutes après l'atterrissage, le copilote affirme avoir encore eu des vertiges et ne s'être pas senti pleinement opérationnel. Les deux membres de l'équipage de cabine évoquent eux une sensation de picotement dans les lèvres et une langue pâteuse pendant le vol, explique le rapport. Selon eux, l'odeur était désagréable mais à aucun moment ils n'ont vu de fumée ou d'émanation dans la cabine. Quant à la commandante, elle a aussi senti l'odeur dans le cockpit, mais n'a pas été incommodée.

Système de climatisation en cause

Quelle était cette odeur étrange? Le Service suisse d'enquête et de sécurité n'en sait rien sur le fond. «Il n'a pas été possible d'effectuer rapidement une analyse médicale approfondie immédiatement après l'incident grave. Les examens ultérieurs n'ont pas permis de déterminer les substances éventuellement toxiques auxquelles les occupants de l'appareil ont été exposés», écrit-il.

Néanmoins, le système de climatisation de l'avion serait en cause. «Suite aux différents examens, il paraît vraisemblable que l'encrassement marqué des cartouches filtrantes avec de la poussière soit lié à l'odeur inhabituelle qui s'est répandue dans le cockpit et la cabine. Il est dès lors probable qu'en raison de la réduction du débit d'air par les filtres, les paliers des re-circulation fans aient surchauffé et dégagé une odeur irritante », explique le rapport.

Le Service suisse d'enquête et de sécurité approuve le retour de l'appareil pour des considérations sécuritaires. Mais il critique l'équipage qui s'est dit pourtant incommodé et qui n'a pas utilisé les masques à oxygène disponibles. «S'agissant des réactions aux substances toxiques, il convient de souligner que celles-ci ne déploient pas les mêmes effets sur tout le monde. Même si l'on ne se sent momentanément pas incommodé, il est peu judicieux de renoncer aux mesures de protection jusqu'à l'apparition éventuelle de premiers symptômes négatifs», conclut-il.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mickey 4D le 18.07.2018 14:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel scoop!

    Fin 2015... Bravo pour votre réactivité!

  • Christophe le 18.07.2018 15:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    capt

    actuellement les compagnies d'aviations grapillent sur la maintenance, comme toujours pour faire du fric....etant commandant de bord sur Airbus A320, il m'arrive de voler des avions, où il fait 38 degrés dans le cockpit...car les systemes de air climatisés ne sont pas entretenus correctement...finalement qui serait d'accord de travailler à cette température. Tout ceci n'est que la face cachée de l'aviation du 21eme siècle.

  • pipolopo le 18.07.2018 16:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Eurowings

    Jai volé sur exactement cet avion (D-ACNP), sur cette ligne, la veille de lincident. Cest peu rassurant, mais le terme « incident grave », bien quétant utilisé par le service suisse denquête de sécurité (SESE) me paraît un peu exagéré. Ils ont eu le bon réflexe, si ce nest celui de retirer son masque à oxygène pour le copilote et de ne pas lavoir mis pour la commandante. En anglais, on dit « better safe than sorry »

Les derniers commentaires

  • Pistache le 19.07.2018 13:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Image

    Par ailleurs image dillustration incorrecte on y voit un Airbus de la famille de a32x et non pas un CRJ impliqué...

  • SyMi le 18.07.2018 18:59 Report dénoncer ce commentaire

    A part ça ?

    Quoi de neuf docteur ? Quelles nouvelles fraîches vous avez pour nous ?

  • Jo Zutti le 18.07.2018 18:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Re-Zut

    Oh ZUT....

  • dimitri le 18.07.2018 17:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il était temps

    et c'est seulement maintenant que l'on en entend parler.

  • Juste Leblanc le 18.07.2018 16:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rectification

    « l'avion se pose sans encombre sur la piste 23 » .. je ne savais pas qu il y avait 23 pistes ou plus à Genève :-) . On dit « direction 23 » ou « sens de piste 23 », car on atterri ou décolle en 05 ou 23 à Genève. Ces indications donnent le sens ou position des pistes par rapport au nord.