Emballages plastiques

12 avril 2019 02:13; Act: 12.04.2019 02:19 Print

Greenpeace demande à Nestlé d'agir

L'organisation écologiste veut que le groupe suisse présente «un plan d'action concret» contre la pollution par le plastique.

storybild

Ulf Mark Schneider, le patron de Nestlé, lors de l'assemblée générale du groupe à Lausanne. (Photo: AFP)

Une faute?

L'organisation écologiste Greenpeace a interpellé les patrons de Nestlé lors de l'assemblée générale du géant de l'alimentation. Elle les appelle à présenter «un plan d'action concret» contre la pollution par le plastique.

«L'année dernière, Nestlé a produit 1,7 million de tonnes de plastique», a déclaré Jennifer Morgan, directrice exécutive de Greenpeace International. C'est «13% de plus que l'année précédente. Or le groupe prétend prendre le problème du plastique au sérieux», a-t-elle ajouté lors d'une allocution à l'assemblée générale de Nestlé à Lausanne, où les actionnaires pouvaient tour à tour demander la parole.

Face à l'ampleur de sa contribution au problème, la multinationale doit «prendre ses responsabilités», a donc plaidé Jennifer Morgan. Car «nous sommes tous témoins de la façon dont le plastique contamine notre précieuse biodiversité», a aussi souligné la militante.

«Si votre évier déborde d'eau, quelle est la première chose à faire? Nettoyer le sol? Ramasser l'eau? Ou fermer le robinet? La réponse évidente est la dernière, et c'est la situation à laquelle le monde est actuellement confronté avec le plastique», écrit Greenpeace sur son site internet pour expliquer son choix de faire pression sur Nestlé.

Série d'objectifs

Nestlé, propriétaire de plus de 2000 marques, dont les eaux Perrier et San Pellegrino, a multiplié les initiatives ces derniers mois sur les plastiques et emballages. Il a notamment revu les emballages de sa boisson cacaotée Nesquik et annoncé en début d'année un projet pilote pour tester des emballages réutilisables pour ses glaces Häagen-Dazs. En décembre, il avait également annoncé la création d'un institut de recherche sur les emballages, chargé de trouver des alternatives durables.

Le groupe s'est fixé une série d'objectifs à l'horizon 2025, visant à rendre 100% de ses emballages recyclables ou réutilisables, mais aussi à augmenter jusqu'à 35% la part de matière recyclée dans ses bouteilles en plastique.

Pas de «solution simple»

«La multinationale doit être transparente au sujet de son empreinte plastique et présenter un plan d'action concret avec un calendrier ambitieux sur la façon de réduire la production d'emballages jetables», a toutefois estimé la représentante de Greenpeace alors que des militants se postaient devant la tribune avec des pancartes demandant à Nestlé d'arrêter d'utiliser des emballages à usage unique.

Dans son discours d'introduction, le patron de Nestlé, Mark Schneider, avait mis en avant les initiatives prises pour lutter contre le gaspillage du plastique, qui constitue à ses yeux «une priorité». Mais il «n'y a pas de solution simple à un problème complexe», a-t-il aussi nuancé.

(nxp/ats)