WEF 2020

20 janvier 2020 14:18; Act: 21.01.2020 10:49 Print

Malade, Greta fait faux bond à des scientifiques

La jeune militante suédoise devait participer avec des scientifiques, à Davos, au lancement d'une campagne contre les énergies non renouvelables.

Voir le diaporama en grand »
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a rencontré le président américain Donald Trump lundi à Davos. Elle a annoncé mercredi vouloir conclure rapidement un nouvel accord commercial avec Washington. Le secrétaire d'Etat américain au Trésor Steven Mnuchin s'est montré dédaigneux envers la militante écologiste suédoise Greta Thunberg, l'appelant à «aller faire des études d'économie». (23 janvier 2020) Ou encore celle avec Mokgweetsi Masisi, président du Botswana. (22 janvier 2020) Davos, c'est aussi d'innombrables rencontres entre dirigeants comme celle entre Alain Berset et Macky Sall, président du Sénégal. (22 janvier 2020) Des manifestants sont même parvenus jusqu'à Davos alors que la station grisonne est très étroitement quadrillée pendant le Forum. (21 janvier 2020) Donald Trump est venu à Davos avec sa fille Ivanka Trump et son gendre Jared Kushner. (21 janvier 2020) A l'instar des dirigeants présents à Davos, Donald Trump a multiplié les rencontres comme avec le premier ministre du Pakistan, Imran Khan (21 janvier 2020) ou encore avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. (21 janvier 2020) Simonetta Sommaruga a eu droit à son moment avec Donald Trump. (21 janvier 2020) Greta Thunberg a écouté le discours du président américain Donald Trump. Sans être autrement impressionnée... (21 janvier 2020) Donald Trump s'est longuement autocongratulé à Davos pour la réussite de sa politique économique. «Nous sommes au milieu d'un boom économique comme le monde n'en a jamais vu». (21 janvier 2020) Le président américain est arrivé à Davos en hélicoptère, comme en 2018. Il doit prononcer un discours mardi en fin de matinée. (21 janvier 2020) Donald Trump a voyagé jusqu'à Davos en hélicoptère après avoir atterri à l'aéroport de Zurich avec Air Force One. (21 janvier 2020) Donald Trump est arrivé à Zurich mardi matin. Il a ensuite pris un hélicoptère pour se rendre à Davos. (21 janvier 2020) doit s'exprimer à deux reprises à Davos. Mardi, elle a notamment évoqué son souhait que les scientifiques soient enfin écoutés. (21 janvier 2020) Des participants du Forum de Davos financent massivement les énergies fossiles, dénonce l'ONG écolo Greenpeace. (Lundi 20 janvier 2020) La présidente de la Confédération et son homologue de la Commission européenne se sont entretenues, lundi, à Davos. (Lundi 20 janvier 2020) Greta Thunberg a fait faux bond à des scientifiques, à la veille du début du WEF à Davos (GR), pour le lancement d'une nouvelle campagne. (20 janvier 2020) Pour arriver à Davos, les activistes du climat ont l'intention d'emprunter des chemins qui ne sont pas soumis à une autorisation, comme des sentiers de randonnée. (19 janvier 2020) Seulement voilà: les autorités grisonnes n'ont toutefois autorisé la marche que jusqu'à Klosters, interdisant aux activistes d'effectuer la dernière étape jusqu'à Davos. (19 janvier 2020) L'alliance d'activistes du climat prévoit d'arriver à Davos mardi pour l'ouverture du WEF 2020. (19 janvier 2020) Un groupe d'activistes du climat a entamé à Landquart (GR) une marche de trois jours à destination de Davos. (19 janvier 2020) L'armée suisse est bien entendu mise à contribution à cette occasion. (19 janvier 2020) Mais le Centre des Congrès de Davos sent un nouveau souffle de contestation, lui est traditionnellement ciblé par les anti-capitalistes et autres tiers-mondistes. (19 janvier 2020) Les mesures de sécurité prises doivent empêcher tout trouble de la manifestation. (19 janvier 2020) Comme à son habitude, une activité fébrile a régné dans le Centre des Congrès pour préparer la venue des grands de ce monde. (19 janvier 2020) Le WEF s'est tenu du 21 au 24 janvier dans la station grisonne de Davos. (19 janvier 2020) Klaus Schwab, le fondateur et président du World Economic Forum, a dévoilé les grandes lignes de l'édition 2020, qui correspond au 50e anniversaire de l'institution. (19 janvier 2020)

Sur ce sujet
Une faute?

Greta Thunberg, malade, a dû faire faux bond à des scientifiques, à la veille du début du WEF à Davos (GR), pour une nouvelle campagne. Dévoilée lundi, celle-ci demande aux dirigeants de renoncer à subventionner les énergies non renouvelables.

Appelée «Unissez-vous derrière la science», cette nouvelle campagne a été lancée au camp de base arctique du Forum économique mondial (WEF), sur les hauteurs de la station grisonne. Annoncée, la jeune femme de 17 ans a renoncé «en raison de difficultés de calendrier», a expliqué dans la matinée une porte-parole de ces scientifiques. Avant qu'un porte-parole de la Suédoise explique à Keystone-ATS qu'elle est malade.

«Elle ne participera pas à d'autres événements aujourd'hui et se rétablit avant son discours demain», a-t-il ajouté lundi. La jeune activiste doit s'exprimer mardi à deux reprises au premier jour du WEF.

Soutien par un acteur américain

La nouvelle campagne veut mettre en avant des voix et des ressources pas suffisamment entendues. «Je ne veux pas que les dirigeants m'écoutent moi. Je veux que les dirigeants écoutent les scientifiques et qu'ils s'unissent derrière la science», affirme la Suédoise dans un communiqué. Dimanche, elle avait appelé sur les réseaux sociaux à éviter un «crime contre l'humanité».

Chaque décision politique, économique ou financière doit être prise pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C au total d'ici 2100, ont insisté les scientifiques. Outre Greta Thunberg, l'ancienne cheffe de la lutte pour le climat à l'ONU Christiana Figueres ou l'acteur américain Rainn Wilson soutiennent la nouvelle offensive.

Les scientifiques demandent aussi de mettre un terme à toute extension des carburants, investissements et subventions non renouvelables. Mais également de taxer la pollution plutôt que les revenus des individus.

Le charbon devra être abandonné d'ici 2030 dans les pays riches et d'ici 2040 dans tous les autres pays, insistent les responsables de la campagne. Egalement d'ici 2030, les moteurs à combustion interne ne devront plus être vendus et la moitié des zones terrestres devront être protégées.

Aide aux patrons et pour les dirigeants politiques

«Les scientifiques ont longtemps pensé que présenter simplement les dernières données et preuves du changement climatique convaincrait les dirigeants du besoin d'action», disent-ils. Mais au terme de la décennie la plus chaude jamais observée, «il est clair que les pires prévisions scientifiques sont devenues une réalité et deviennent pires encore». Et de mentionner notamment les récents incendies en Australie.

Le public doit comprendre les besoins scientifiques et mettre la pression sur leurs dirigeants pour une action adaptée, ajoutent-ils encore. La campagne lancée lundi doit s'adapter aux nouvelles données et urgences climatiques. «Nous ne pouvons plus accepter une action insuffisante», dit le fondateur du camp de base arctique, Gail Whiteman.

«Les fondations de notre transformation économique vers la neutralité carbone doivent être justes et établies selon la science», a expliqué de son côté Christiana Figueres. Selon elle, cette campagne va aider les patrons, les investisseurs et les responsables politiques.

Mardi, la randonnée pour le climat de Strike WEF doit arriver à Davos au terme de trois jours de marche et de débats. Les participants étaient plus de 1000 dimanche mais seuls 350 ont poursuivi lundi depuis Schiers, selon les organisateurs.

(nxp/ats)