Egalité Hommes-Femmes

03 juin 2011 10:00; Act: 03.06.2011 12:46 Print

Grève et journée d'action le 14 juin

45 associations lancent un appel pour participer aux grèves et à la journée d'action nationale du 14 juin pour demander plus de parité entre les genres.

Une faute?

La journée nationale d'action du 14 juin devrait attirer autant de personnes que la première grève des femmes il y a vingt ans. Les organisateurs attendent plus de 100'000 personnes vêtues de rose pour réclamer des salaires égaux, trente ans après l'inscription de l'égalité dans la constitution.

Pour un même travail, les femmes gagnent presque 20% de moins que les hommes. En refusant d'appliquer les prescriptions légales, les entreprises économisent des millions sur le dos des femmes, a dénoncé Christine Michel, de l'Union syndicale suisse (USS) vendredi devant les médias à Berne.

Les professions féminines sont encore sous-rémunérées, a estimé Yvonne Ribi, de l'Association suisse des infirmières et infirmiers. Par exemple, une infirmière touche 600 francs de moins par mois qu'un homme qui exerce une profession aux exigences semblables. En dix ans, elle est privée d'une somme de 78'000 francs.

L'Association a intenté des procès en inégalité dans de nombreux cantons. Ils ont été couronnés de succès dans la plupart des cas.

En outre, cette profession est exercée à 90% par des femmes. Et sur les 10% d'infirmiers, 80% exercent des fonctions dirigeantes, a relevé Judith Renner-Bach (PBD), membre du législatif de la ville de Berne.

Jet d'eau violet

Pour exiger «l'égalité, maintenant!», plus de 45 organisations et réseaux appellent femmes et hommes à participer aux centaines d'activités organisées dans toute la Suisse. Les actions auront lieu dans l'espace public comme dans les entreprises.

Partout, un concert bruyant de sifflets retentira à 14h06. Autre point commun de ces manifestations: les personnes sont priées d'arborer les couleurs rose, fuchsia, mauve et violet, même si elles ne peuvent pas participer aux actions.

Des manifestations et festivités auront lieu en fin d'après-midi. A Genève, le jet d'eau sera violet, à Lausanne, des activistes décoreront des bâtiments administratifs. Outre-Sarine, une fête des femmes aura lieu à Berne et des calculateurs de salaires seront installés à Zurich.

Médiation

Si les discriminations ne disparaissent pas, il faudra mettre en place des autorités dotées de compétences en matière d'investigation et d'intervention, a affirmé Christine Michel, de l'USS. Une personne devra assumer une fonction de médiation pour exiger par exemple que l'entreprise fasse un rapport sur ses salaires et ordonne des mesures.

Pour la bourgeoise-démocrate Judith Renner-Bach, les quotas doivent être introduits en ville de Berne pour qu'il y ait davantage de femmes dans des positions de direction. «Pendant des années, j'ai plaidé pour une autorégulation et contre les quotas, mais je constate que cela n'a pas fonctionné», a-t-elle déploré.

(ats)