Suisse

01 avril 2019 07:42; Act: 01.04.2019 07:42 Print

Guy Parmelin s'attaque à la «régulationnite aiguë»

Le Conseiller fédéral en charge du département de l'Economie promet des mesures d'allègement et d'optimisation à partir de 2020.

storybild

Guy Parmelin le promet: il ne sera pas un ministre interventionniste (Photo: Keystone)

Une faute?

Après trois mois, le chef de l'économie Guy Parmelin fait le point sur son nouveau département. Il ne sera «en aucun cas» un ministre interventionniste et annonce au 1er janvier 2020 «un premier train de simplifications» pour s'attaquer à la «régulationnite aiguë».

«Tout le monde se plaint de la surcharge des régulations», affirme-t-il lors d'un entretien avec les journaux lémaniques «24 heures» et «La Tribune de Genève», publié lundi. Et de souligner que «les alléger est un processus assez compliqué», car «du moment où vous versez des paiements directs pour des prestations, il est normal que vous vouliez contrôler leur matérialité».

En ce qui concerne la formation et la recherche dont il est également responsable, le Vaudois veut «optimiser les financements attribués» dans ces domaines. Celui qui a quitté le département de la défense il y a une centaine de jours estime que chaque franc des milliards investis doit l'être «de la manière la plus efficiente». Il vise aussi «plus de transparence en montrant mieux ce que l'on fait» avec cet argent.

Interrogé sur la mobilisation des jeunes pour le climat, le conseiller fédéral âgé de 59 ans estime qu'il est «légitime» que les jeunes manifestent leur préoccupation et leur intérêt pour la politique. Mais il rappelle que voter est aussi «un moyen simple de faire passer ses idées». Et de regretter au passage la faible participation des citoyens aux élections cantonales zurichoises (32%) durant lesquelles son parti a perdu des plumes.

(nxp/ats)