Thermes de Vals (GR)

10 mars 2012 10:36; Act: 10.03.2012 10:40 Print

Hôtel et thermes vendus à Remo Stoffel

La commune de Vals (GR) a vendu son hôtel et ses thermes à Remo Stoffel.

storybild

Le projet de Remo Stoffel (à droite) a remporté le vote face à celui de Peter Zumthor. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Au terme d'une longue discussion émotionnelle, l'assemblée communale a soutenu le projet du promoteur immobilier par 278 voix contre 219 au projet de l'architecte Peter Zumthor, qui a conçu les bains thermaux.

«Obtenir 75% des voix est une bonne chose», a commenté Remo Stoffel, né à Vals voilà 35 ans. Il a dit se réjouir et être fier de pouvoir réaliser ce projet.

Les thermes, inaugurés en 1996, et l'hôtel sont la propriété de la commune. Les autorités et le conseil d'administration de la société «Hôtel et bains thermaux SA» ont décidé de vendre car Vals n'a pas les moyens pour faire les investissements nécessaires dans l'hôtel.

Deux projets ont été présentés à la commune: d'un côté Peter Zumthor et un groupe d'investisseurs, de l'autre Remo Stoffel. Un vote de l'assemblée communale était prévu le 17 février.

Au dernier moment, un groupe d'habitants de Vals a annoncé vouloir acheter l'hôtel uniquement. Le groupe était emmené par Pius Truffer, ancien président du conseil d'administration des bains thermaux. Les autorités ont donc décidé de reporter le vote.

Les deux autres acheteurs potentiels ont alors amélioré leur offre. Peter Zumthor a finalement proposé de racheter l'hôtel pour 7,1 millions de francs. Il voulait aussi construire un immeuble pour le personnel et un restaurant de montagne pour 16 millions.

Remo Stoffel mettait 7,8 millions de francs sur la table pour acquérir l'hôtel. Il proposait en plus la construction d'une halle polyvalente de 12 millions de francs dont la moitié serait à sa charge.

Dans un premier temps, Peter Zumthor voulait racheter l'hôtel et les thermes pour 5,6 millions et investir 45 millions dans un nouvel hôtel. Remo Stoffel était prêt à acquérir hôtel et bains pour un million et à construire un nouvel hôtel pour 50 millions.

(ats)