Bâle

08 novembre 2018 18:36; Act: 08.11.2018 18:36 Print

Hérisson «shooté comme un ballon» par des écoliers

Des enfants ont failli tuer l'animal, la semaine passée, sur une place de jeux de Bâle. Le Ministère public des mineurs a ouvert une enquête.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Il a pris de l'élan comme un joueur de foot pour donner son coup de pied.» Jeudi passé, une mère de 32 ans a assisté à une scène effroyable, sur une place de jeux de Bâle. Elle et sa fille ont observé un jeune, faisant partie d'un groupe de trois écoliers, en train de shooter dans un hérisson.

Au début, se souvient la trentenaire, elle n'a pas bien réalisé dans quoi le mineur avait tapé. Mais en s'approchant, elle a vu l'animal, «couché par terre en train de trembler». «J'ai tellement eu peur en le voyant que j'ai failli pleurer.» La maman a signalé l'affaire à la police tout comme à l'école dans laquelle se rendent les jeunes.

«De l'oxygène»

Till Suter, vétérinaire ayant pris en charge l'animal, est parvenu à stabiliser la bête: «On lui a donné de l'oxygène et on a pu éviter une infection.» Selon lui, le hérisson se trouve actuellement sur le chemin de la guérison. La protection des animaux des deux Bâles, qui s'occupe actuellement de lui, l'a surnommé Sorbet.

Contacté par «20 Minuten», le commissaire Peter Gill confirme qu'une plainte a été déposée pour violation de la loi sur la protection des animaux. Il précise que c'est le Ministère public des mineurs qui s'est chargé de l'affaire.

Enquête

En raison de l'enquête en cours, Peter Gill n'a pas souhaité donner davantage d'informations. Mais à la vue d'anciens cas similaires, les responsables ne risquent pas une lourde peine. La fondation alémanique de défense des animaux Tier im Recht rappelle ainsi que deux jeunes Argoviens ont écopé de seulement deux jours de travaux d'intérêt général pour avoir frappé un hérisson avant de l’arroser d’essence et de l'allumer.

En 2015, un ado avait abattu un chat avec un marteau et avait publié la vidéo de son crime sur le Net. Selon «Blick», le mineur s'en était sorti avec une peine pécuniaire de 240 francs.



(las/lha/ofu)