Suisse

19 septembre 2019 07:57; Act: 19.09.2019 10:32 Print

Homme blessé au pénis à cause d'un anneau vaginal

Un homme a été blessé pendant un rapport sexuel parce que la méthode de contraception de sa partenaire était défectueuse. Ce n'est pas un cas isolé.

storybild

Blessé en février dernier, le partenaire de Nicky est toujours sous traitement. (Photo: Capture d'écran SRF)

Sur ce sujet
Une faute?

En février dernier, comme elle ne trouvait pas l'anneau vaginal qu'elle utilise habituellement comme contraceptif, Nicky * a opté pour la version Danisia, fabriquée par Sandoz, une filiale de Novartis. Cependant le contraceptif féminin a laissé de douloureuses traces à son partenaire, comme le rapporte l'émission de SRF Kassensturz. En effet, son copain a été blessé au pénis par cet anneau pendant un rapport sexuel. A tel point que le jeune homme de 25 ans est toujours sous traitement. «C'était comme si quelqu'un le grattait avec un ongle très pointu», se rappelle-t-il.

Sondage
Quel(s) contraceptif(s) utilisez-vous?

Après avoir retiré le contraceptif, le couple a découvert des encoches sur le cordon de soudure. Et lorsque la pharmacie a donné un nouvel anneau à Nicky, il avait le même problème. La pharmacie a ainsi elle-même informé le fabricant que les entailles avaient causé des blessures au pénis et une cicatrice sur le gland d'un jeune homme. Nicky n'est évidemment pas la seule à avoir reçu une bague défectueuse. Selon la pharmacie, deux autres clients se sont plaints du contraceptif Danisia, relate 20 Minuten.


Nicky et son ami (crédit: capture d'écran SRF)

Swissmedic soupçonne un problème de qualité

Deux mois plus tard, Sandoz a répondu à la pharmacie en expliquant qu'un petit défaut de fabrication pouvait avoir crée une légère couture sur le contraceptif. Interrogé par Kassensturz, le fabricant dit cependant qu'à «aucun moment l'anneau en question a présenté un risque accru de blessure».

De son côté, Swissmedic, l'autorité d'autorisation et de surveillance des produits thérapeutiques, a reçu onze signalements d'effets indésirables depuis que Danisia a été approuvé en 2017. Une enquête est en cours pour une «suspicion d'un problème de qualité».

Pas de prise en charge des coûts

Sandoz n'est pas responsable du coût du traitement du partenaire de Nicky. Le cordon de soudure qui dépasse ne constitue pas un motif de responsabilité ou de prise en charge des coûts. Le couple, pour sa part, n'utilisera plus l'anneau à l'avenir, de peur de provoquer d'autres blessures.

*Nom connu de la rédaction

(vro/cga)