Zurich

21 février 2017 22:58; Act: 21.02.2017 22:58 Print

Il menace d'enfermer aux WC les non-clients

Le patron d'un restaurant zurichois n'en peut plus que des gens qui ne consomment rien chez lui utilisent ses toilettes. Il affirme avoir trouvé un bon moyen pour dissuader les resquilleurs.

storybild

Kampee Yuti assure que depuis l'installation de l'écriteau les gens sont beaucoup moins nombreux à resquiller. (Photo: DR)

Une faute?

«Propriété privée!! Ces toilettes sont exclusivement réservées aux clients! Celles et ceux qui les utilisent quand même seront enfermés à l'intérieur jusqu'à ce qu'ils paient l'amende de 100 francs! Le record actuel se situe à 3,5 heures.» Ce texte un brin menaçant a été récemment affiché sur la porte des WC hommes du restaurant The Lemon Grass à Zurich.

Un lecteur alémanique a découvert l'écriteau la semaine dernière: «Je peux comprendre que les restaurants n'apprécient pas les jeunes gens bourrés qui viennent uniquement utiliser leurs toilettes le week-end. Mais enfermer quelqu'un pendant 3,5 heures, c'est assez radical, je trouve!»

Une simple blague

Interrogé par «20 Minuten», le propriétaire des lieux, Kampee Yuti, explique qu'il n'a pas de problèmes en soi avec les personnes qui souhaitent aller aux toilettes chez lui sans consommer quelque chose: «Si quelqu'un vient, nous dit bonjour sympathiquement et nous demande la permission pour aller aux WC, nous disons oui en principe.» Ce qui le dérange, ce sont les individus qui entrent dans son établissement sans rien dire, se dirigent vers les toilettes et repartent aussitôt sans dire merci.

Kampee Yuti assure que, depuis l'installation de l'écriteau les gens sont beaucoup moins nombreux à resquiller. Le gérant précise aussi que l'affiche n'est qu'une blague: «Je n'ai encore jamais enfermé quelqu'un.»

Au patron de décider comment gérer le problème

Nos confrères rappellent que le problème soulevé par le patron zurichois est largement répandu en Suisse. A Lucerne et Thoune (BE), un concept nommé «nette Toilette» (toilettes sympathiques) a été introduit dernièrement. Les restaurants qui ouvrent leurs petits coins à tout le monde, donc même aux personnes qui ne consomment rien, reçoivent un dédommagement financier des autorités de la ville.

Ernst Bachmann, président de Gastro Zurich, explique qu'un tel programme n'existe pas dans la ville des bords de la Limmat. Il ajoute néanmoins que cette problématique n'est pas thématisée au sein de l'association. Selon lui, c'est à chaque gérant de décider comment traiter une telle situation.

(bec/ofu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Gabriel le 21.02.2017 23:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Politesse

    Il a raison. Un peu de politesse ça ne coûte rien.

  • Jean Luc le 21.02.2017 23:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal

    Normal, il me paraît très malhonnête d'utiliser les WC d'un restaurant sans prendre une consommation

  • nel le 21.02.2017 23:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout juste

    c'est un génie ce mec haha

Les derniers commentaires

  • Didier le 22.02.2017 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les wc

    c est du n importe quoi serieux puree enfermer quelqu'un Pfff

  • Olivier Greppi le 22.02.2017 12:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Politesse et savoir-vivre

    Je suis moi même restaurateur,et je vis cela tout les jours.Nous demandons que du respect j,ai jamais refusé mes toilettes aux gens polis mais régulièrement les gens qui vont aux w.c. sans demander,embarque le papier pour la ballade en forêt,ou même les ampoules pour la maison. Pareil pour les places de parc c,est plus facile de se parquer chez moi sans demander plutôt qu,en face sur le parc communal gratuit. Encore une fois du respect s.v.p. bizarrement je n,ai jamais entendu que les gens aillent au w.c. chez leur médecin ou leur avocat sans demander la permission chercher l,erreur

  • Malygos le 22.02.2017 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Parfois ça urge!!

    Quand vous avez des enfants ça peut arriver. Cela m'est déjà arrivé et même plusieurs fois. Par contre j'ai toujours dit bonjour et j'ai demandé la permission d'utiliser les toilettes. Je n'ai jamais eu de refus. Cela ne me viendrait même pas à l'idée d'entrer, rien dire, utiliser les toilettes et repartir comme un voleur!

  • Henri Latreuil de Castelbajac le 22.02.2017 10:33 Report dénoncer ce commentaire

    A l'ancienne !!

    Rien ne vaut une petite ruelle et un mur isolé pour se soulager...so 70's...

  • charlotte le 22.02.2017 10:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    illégal

    la séquestration est punie par la lois... il veut que le client enfermé paie l'amende de 100.-?!!! très bien monsieur et vous allez vous en mordre les doigts quand vous aurez des plaintes à la police pour séquestration... sachez que un cambrioleur surpris chez vous que vous enfermez à l'attente de la police peut porter plainte... faudrait pas me le faire à moi j'attends pas 1h30 avant d'appeler la police.

    • Clarke le 22.02.2017 11:28 Report dénoncer ce commentaire

      ça me fatigue.

      Faut lire l'article avant de monter sur vos grands chevaux.

    • Machoc le 22.02.2017 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @charlotte

      T'a trouvé l'information où? Code Civile ou Code Pénale? t'est un juriste toi? N'importe quoi écrire des bêtises.

    • Elvira Spring le 22.02.2017 15:50 Report dénoncer ce commentaire

      @Charlotte

      si les gens lisaient les articles aussi ;-)

    • Googletonami le 22.02.2017 20:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Machoc

      Art 184 et 185 du CP 1. Celui qui, sans droit, aura arrêté une personne, l'aura retenue prisonnière, ou l'aura, de toute autre manière, privée de sa liberté, celui qui, en usant de violence, de ruse ou de menace, aura enlevé une personne, sera puni d'une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d'une peine pécuniaire.