Davos (GR)

15 février 2012 22:48; Act: 16.02.2012 01:17 Print

Il met de l’urine à la place de l’eau bénite

par Janko skorup/frs - Plusieurs croyants se sont signés en trempant leur main dans un bénitier rempli de pipi. L’auteur n’en est pas à son coup d’essai.

storybild

Mardi, le réceptacle avait vraiment une drôle d’odeur. (Photo: Pfarrei Davos)

Une faute?

«Mon Père, il y a un problème avec l’eau bénite.» Ce fidèle venu assister mardi à la messe de la Saint-Valentin ne croyait pas si bien dire. Curé de l’Eglise du Sacré-Cœur, Kurt Susak s’est rendu compte avec horreur qu’un malotru avait uriné dans le bénitier.

Et avant que le méfait soit découvert, de nombreux visiteurs avaient marqué leur dévotion en se signant avec l’eau souillée. «Ce n’est pas seulement désagréable, mais aussi dangereux pour la santé. Je suis choqué et profondément déçu de ce sacrilège», réagit le curé.

Pas la première fois

L’église n’en est pas à la première attaque du genre. «Outre le bénitier, l’auteur s’est déjà soulagé dans l’eau des fleurs», se désole le père Susak. De l’urine avait aussi été retrouvée dans le réservoir d’eau bénite. Le liquide sacré peut être emporté par les fidèles, pour le répandre sur les tombes de leurs proches. Pire, en automne, un étron avait même été retrouvé dans le confessionnal de l’église voisine de Klosters.

La paroisse étudie un moyen de mettre la main sur le profanateur. «Nous cherchons avant tout à nouer le dialogue avec lui. Il ne connaît sûrement pas la signification de l’eau bénite», soupire le père Susak.