Zurich

05 décembre 2019 06:05; Act: 05.12.2019 06:05 Print

Il prend sa télé pour jouer à «Fortnite» dans le train

En confondant le train avec son salon, un adolescent sans-gêne a provoqué l'hilarité des autres passagers. Les CFF, bien qu'amusés, rappellent les règles en vigueur.

La vidéo a été enregistrée le 30 septembre 2019.
Sur ce sujet
Une faute?

Un immense téléviseur dressé sur les accoudoirs d'un compartiment pour quatre personnes, devant lequel un adolescent joue tranquillement au jeu vidéo «Fortnite». La scène, peu commune, s'est déroulée dans un train reliant Zurich à Bâle. Publiée ces derniers jours sur la page Facebook Swissmeme, elle a été captée le 30 septembre 2019 par Joy Tonin.

«J'étais assise dans le train quand, soudain, j'ai vu ce garçon installer tranquillement une télévision géante. Puis il a sorti sa Playstation de son sac à dos et a commencé à jouer», explique la Bâloise de 19 ans.

Rejoint par un autre passager

«Il avait l'air tout a fait à l'aise. Comme s'il avait fait cela toute sa vie», continue-t-elle. «Lorsqu'un homme d'affaires s'est approché de lui, je me suis dit qu'il allait avoir des ennuis.» Mais la jeune femme n'y était pas du tout: l'homme s'est simplement assis à côté de l'ado pour jouer une partie. «La moitié du train a filmé la scène.»

Sans casque pour visionner une série

Un peu plus tard, le jeune homme a décidé d'arrêter de jouer pour... lancer une série Netflix. Si la suite des événements a également prêté à sourire, un point a tout de même dérangé la passagère: «Il n'avait pas d'écouteurs et le son était très fort.»

Contactés, les CFF ont rappelé les usages en vigueur. Car même si «tout ce qui ne dérange pas les autres usagers est autorisé, en règle générale, une personne ne peut occuper plus d'une place», explique un porte-parole.

L'ex-régie fédérale, qui prend cette histoire avec humour, n'est pas en mesure de comptabiliser le nombre de personnes qui confondent leur salon et le train. «Nous ne tenons aucune statistique sur ce genre d'incidents», précise le porte-parole. «C'est pour cela qu'il nous sera difficile de faire une estimation précise en cas de volonté d'organiser une LAN party dans nos wagons», sourit-il.

(pro/szu)