Saint-Gall

21 mars 2019 20:25; Act: 21.03.2019 20:25 Print

Il vole 2 millions au nez et à la barbe de son patron

Un quinquagénaire a comparu mercredi devant la justice saint-galloise pour avoir détourné l'argent de son employeur pendant dix-sept ans. Il a écopé de 33 mois de prison, dont 12 mois ferme.

Sur ce sujet
Une faute?

«Mon train de vie n'était pas luxueux.» C'est ce qu'a assuré mercredi un quinquagénaire devant le Tribunal d'arrondissement de Saint-Gall. Pourtant, l'accusé a touché pendant de nombreuses années un salaire de près de 17'000 francs: 7000 francs lui étaient versés par son patron; pour ce qui est des 10'000 francs restants, il se les versait lui-même de manière illégale. Pendant dix-sept ans, il a ainsi touché plus de 2 millions de francs, rapporte jeudi «Blick». Selon le journal, le prévenu s'offrait régulièrement des virées au casino et au bordel. La plus grande partie de cet argent revenait cependant à son épouse et sa fille, qui vivent séparées de lui.

Des factures payées à double

Le procès a révélé que l'escroquerie a débuté en 2001. Le quinquagénaire manquait alors d'argent pour s'acheter une nouvelle voiture. C'est ainsi qu'il a commencé à abuser de sa fonction de comptable et de contrôleur au sein de l'entreprise. Son stratagème était le suivant: il prenait soin de sélectionner des factures avoisinant les 3000 francs. Les montants plus élevés lui paraissaient trop risqués. Après avoir procédé aux vérifications nécessaires, il se loguait dans le système d'e-banking de son entreprise et se versait le montant sur son compte en banque privé. Ensuite, il replaçait la facture sur le tas des factures à payer et réglait le montant la semaine d'après. Il a finalement été démasqué en mars 2018, dans le cadre d'un contrôle généralisé effectué par la maison mère de la boîte.

Dégâts couverts par l'assurance

Interrogé par les juges, le quinquagénaire a avoué les faits: «Je voudrais m'excuser pour ce désastre. Si je pouvais, je remonterais dans le temps.» Pour finir, la Cour l'a condamné pour abus de confiance, vol, escroquerie et faux dans les titres à 33 mois de prison, dont 12 mois ferme. Il devra aussi rembourser les 2 millions de francs. Quant à son employeur, il a eu de la chance dans la malchance: les dégâts sont couverts par son assurance.


(ofu)