Cambriolage en série

02 octobre 2011 13:37; Act: 02.10.2011 15:18 Print

Ils dévalisaient les cabinets médicaux

La police zurichoise a mis fin aux agissements de deux Serbes qui avaient dépouillé en Suisse alémanique plus 120 établissements, pour un total avoisinant les dix millions de francs.

Une faute?

C'est le cauchemar de tout médecin ou dentiste: retrouver son cabinet saccagé, privé de toutes ses installations. Plus de 120 d'entre eux ont connu pareille mésaventure en Suisse alémanique, entre décembre 2006 et avril 2010. Victimes d'une bande organisée, ils ne pouvaient que constater que, tout ou presque, avait disparu dans leur établissement, y compris chaises, tables et autres produits.

Modus operandi bien rodé

Les malfrats ont volé de la marchandise pour une valeur totale estimée à plus de 10 millions de francs. Ils sévissaient également dans les sociétés qui vendaient des accessoires pour médecins et dentistes.
A la suite d'une longue enquête baptisée «Carie», la police zurichoise a fini par mettre la main sur les cambrioleurs en série. Les enquêteurs retrouvaient toujours les mêmes traces ADN sur les lieux du crime. Les criminels agissaient de manière extrêmement professionnelle: ils faisaient une reconnaissance minutieuse des lieux, notamment pour entreposer leur butin à proximité en toute discrétion. Ils ne s'attaquaient qu'à des cabinets ayant investi dans les installations de dernier cri. Les criminels avaient aussi comme particularité d'alterner des longues pauses, avant de recommencer leur activité délictueuse. Quant aux cambriolages, ils ne duraient que quelques minutes.

Arrestation en deux temps

En avril 2010, après avoir pris en filature deux suspects serbes, la police était passée à l'attaque. Mais elle n'avait pu arrêter que l'un des deux quadragénaires, l'autre s'en sortant malgré une balle reçue dans la jambe. Quelque mois plus tard, le fuyard avait cependant finalement pu être capturé dans un couvent.

Prison requise

«Nous nous sommes longtemps cassé les dents avant de pouvoir résoudre cette affaire», explique à la NZZ am Sonntag Erich Wolfer, enquêteur chef de la police cantonale zurichoise. Selon cette dernière, les deux personnes arrêtées appartiennent à une organisation criminelle basée à l'étranger. Le procureur va demander plusieurs années de prison contre les deux hommes. L'enquête est également en cours pour découvrir des hommes de l'ombre en relation avec les deux Serbes.