Coronavirus en Suisse

26 mars 2020 10:23; Act: 26.03.2020 18:01 Print

Ils simulent pour passer le test de dépistage

par B. Zanni/ofu - Les tests de dépistage du coronavirus sont réservés à une catégorie de patients bien précise. Du coup, certains font semblant d'avoir des symptômes pour leurrer les médecins.

storybild

(Photo: Keystone/Anthony Anex)

Sur ce sujet
Une faute?

La toux ou le rhume ne suffisent pas pour pouvoir passer le test de dépistage du Coronavirus. Cet examen est réservé aux personnes à risque présentant des symptômes liés au Covid-19. L'Office fédéral de la santé publique conseille à toutes les autres personnes de rester chez elles puisqu'il n'est pas possible de tester tout le monde.

Or cette situation pousse certains à tromper le corps médical, révèle «20 Minuten». S.T., un membre de la protection civile déployé à la Clinique des Grangettes à Genève, confirme: «Une femme d'une quarantaine d'années a voulu passer le test de dépistage. On aurait dit qu'elle était sur le point de mourir. Elle toussait fortement et avait l'air de souffrir.»

«Elle était en pleine santé»

S.T. et son collègue étaient convaincus qu'elle avait le coronavirus. «On l'a immédiatement envoyée aux urgences.» Un détail leur a néanmoins paru bizarre: «Elle était habillée comme pour aller en boîte.» Après quelques minutes, un médecin est allé voir S.T. «Il était énervé et m'a dit que la dame était en pleine santé.»

Contactée, la Clinique des Grangettes ne souhaite pas s'exprimer sur ce cas. Son porte-parole Claude Kaufmann assure cependant que dans l'ensemble les patients parviennent à bien évaluer leurs symptômes. «Certaines personnes isolées demandent malgré tout de passer le test de dépistage. Il s'agit alors de les rassurer et de les informer convenablement.»

«Nous nous occupons de tout le monde»

A l'hôpital de l'Ile à Berne, les médecins procèdent à des vérifications approfondies avant d'effectuer un test de dépistage. Aristomenis Exadaktylos, directeur du centre d'urgences, explique: «On découvre assez rapidement si quelqu'un a besoin de passer ce test ou non. Simuler ne sert à rien.» Selon lui, les personnes qui simulent des symptômes le font parce qu'elles ont peur. «Souvent, il suffit de leur expliquer que leurs symptômes sont sans gravité pour les rassurer. Nous nous occupons de tout le monde.»

Même son de cloche auprès de Peter Tomasi, médecin de famille à Wädenswil (ZH): «Il se peut que des personnes exagèrent des symptômes afin de passer le test de dépistage. Ces personnes ont souvent peur et sont angoissées.» Selon lui, il suffit dans la grande majorité des cas de leur expliquer que les tester revient à priver une personne à risque de ce dépistage.

«Il se peut qu'il y ait des cas isolés»

De son côté, Bianca Roth, médecin-cheffe en infectiologie de l'hôpital cantonal lucernois, affirme cependant que ce type de problème n'a pour l'heure pas été constaté. «Bien sûr, il se peut qu'il y ait des cas isolés. Mais dans ce type de situation, nous informons la personne en question que ces tests sont réservés aux gens qui présentent de réels symptômes.»