Immigration

16 septembre 2019 08:09; Act: 16.09.2019 22:16 Print

L'UDC isolée au National avec son initiative

L'UDC vise à résilier la libre circulation des personnes avec son initiative «pour une immigration modérée».

Plusieurs commissions du Conseil national se sont déjà opposées à l'initiative «pour une immigration modérée» de l'UDC.
Sur ce sujet
Une faute?

L'UDC a défendu lundi son initiative «pour une immigration modérée» devant le Conseil national. Tous les autres partis ont exprimé leur rejet du texte lors d'un débat fleuve qui doit reprendre mercredi prochain.

Plus de 80 députés, dont 40 issus des rangs de l'UDC, ont demandé à pouvoir s'exprimer sur cette initiative. Après six heures de débat, ils étaient une soixantaine à s'être exprimé. Les discussions reprendront mercredi prochain.

Pour l'UDC, il est temps de revenir sur la libre circulation qui est une expérience ratée, selon Michaël Buffat (UDC/VD). Son initiative exige que la Suisse règle l'immigration de manière autonome.

Si le texte était accepté par le peuple, les autorités auraient un an pour négocier la fin de l'accord sur la libre circulation avec Bruxelles. Faute de solution dans ce délai, le Conseil fédéral devrait dénoncer l'accord dans le mois qui suit.

Protection des salariés

Face à l'UDC, les autres partis ont fait bloc pour défendre la libre circulation. L'initiative mettrait non seulement en danger des emplois et la protection des salariés, mais signifierait également la fin des accords bilatéraux I.

La fin de la libre circulation serait «fatale pour notre économie», prévient Isabelle Chevalley (PVL/VD). Grâce à cet accord, les employeurs peuvent recruter de la main-d'oeuvre qualifiée dans l'espace UE/AELE de manière rapide. La libre circulation est déjà soumise à des conditions.

Elle a eu un impact positif sur l'économie suisse et est un succès pour la protection des travailleurs: les salaires ont augmenté, tandis que le chômage et le travail au noir ont baissé, indique Samira Marti (PS/BL). Le chômage des plus de 50 ans reste cependant une source d'inquiétude et il faut prendre des mesures pour endiguer ce phénomène.

Initiative «dumping salarial»

Les mesures d'accompagnement, qui permettent de contrôler l'immigration, disparaîtraient si l'initiative était acceptée et les travailleurs étrangers seraient moins protégés. Pour Mme Marti, l'UDC va mettre à mal la protection des salariés avec son initiative qui va mener au «dumping salarial».

Sans compter que le nombre de personnes arrivant à l'âge de la retraite va augmenter et la main-d'oeuvre qualifiée va diminuer. La Suisse dépendra ainsi des travailleurs étrangers qualifiés, notamment dans le secteur de la santé, souligne Lisa Mazzone (Verts/GE).

Accords bilatéraux en danger

Si pour les députés la libre circulation n'a pas que des avantages, elle ouvre à la Suisse les porte au marché européen. La dénoncer entraînerait la fin de l'ensemble des accords bilatéraux I, rappelle Matthias Samuel Jauslin (PLR/AG). Avec son initiative, l'UDC joue enfin carte sur table, elle veut résilier les accords bilatéraux, relèvent plusieurs députés.

Libre circulation, obstacles techniques au commerce, marchés publics, agriculture, transports terrestre et aérien, recherche sont liés entre eux par une clause dite guillotine. Sans ces accords, le PIB de la Suisse chuterait de 5 à 7% d'ici à 2035, avertit Valérie Piller Carrard (PS/FR).

Les dénoncer reviendrait à isoler le pays, souligne Philipp Matthias Bregy (PDC/VS). La moitié des exportations suisses vont vers l'UE. L'initiative suit la même démarche et aura les mêmes effets que le Brexit, prévient Roger Nordmann (PS/VD).

Quelque 500'000 Suisses profitent également de la libre circulation pour vivre dans l'Union européenne, ajoute Kurt Fluri (PLR/SO).

Favoriser les travailleurs suisses

Pour l'UDC, l'immigration est trop forte et la Suisse doit à nouveau pouvoir la régler de manière autonome alors que la volonté du peuple, qui avait voté en faveur de l'initiative sur l'«immigration de masse», n'a pas été prise en compte. Les Suisses ne veulent pas du «cauchemar» d'une Suisse à dix millions d'habitants, plaide Jean-Luc Addor (UDC/VS).

Cette surpopulation «incontrôlée» aura également un impact sur l'environnement. Les infrastructures ne suivent plus, avec des transports publics et des autoroutes toujours plus chargés et des loyers qui augmentent. Les ressources du pays sont limitées et sont mises sous pression par l'immigration, insiste le Saviésan.

L'accord sur la libre circulation pousse les employeurs à engager des travailleurs étrangers bon marché au détriment des Suisses. Il doit être levé pour favoriser les travailleurs suisses les plus âgés, qui peinent souvent à trouver un emploi, ainsi que les jeunes qui terminent une formation, plaide Roberta Pantani (UDC/TI).

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • helvetia le 16.09.2019 08:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    swiss first

    je suis pas udc, mais cette fois je pense voter pour leur initiative. il y a pas si longtemps, j ai perdu mon job dans l import export, a 33 ans avec un brevet fédéral en poche, j ai peiné pour retrouver un job. un site suisse de vente en ligne m a proposé un job pour remplacer une collaboratrice, frontalière qui repartait chez elle. ils m ont proposé son salaire 4600 chf brut....arrêtons le foutage de gueule . pour moi ça sera oui

  • Toinette le 16.09.2019 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la souveraineté du peuple ?

    Le peuple Suisse a me semble t-il déjà voté et accepté une initiative semblable que nos chères dirigeants on réussit à mettrent à la poubelle. pourquoi voter puisque la volonté du peuple souverain n'est pas respectée

  • Louloutte le 16.09.2019 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À méditer

    Bien sûr qu'il nous faut de la main d'oeuvre étrangère , mais la préférer à celle nationale et en profiter pour augmenter les exigences pour l'accès aux études .... Les immigrés sont-ils vraiment mieux formés ou sont-ils moins chers ??

Les derniers commentaires

  • PhB le 25.09.2019 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Scier la branche

    En poussant à la résiliation de l'accord de libre circulation avec les pays qui nous sont proches, l'UDC réalise-t-elle que sa haine de l'UE aurait pour conséquence de remplacer en grande partie les immigrants européens par des Africains, des Indiens, des Américains et des Chinois ? Le souhaitons-nous réellement ?

  • Hervé Girard le 18.09.2019 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    Maman, j'ai rétréci la Suisse

    En panne de citoyens-soldats, la Suisse est devenue une ploutocratie ordinaire. Une poignée de banquiers y dicte le droit et la façon de penser.

  • La voix de la liberté le 17.09.2019 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    L'UDC pour une suisse libre

    Moi je pense que les vraie responsable qui détruise notre pays s'est tout les autre partie qui dise oui a toute les initiative venant de l'europe, et quand le moment viendra ou il faudra revoter pour que oui ou non la Suisse fasse partie de l'ONU et bien a se moment prier quart vous avez tourné le dos au seul parti qui défendait vos valeur patriotique l'UDC

    • Un citoyen le 17.09.2019 12:27 Report dénoncer ce commentaire

      Responsable

      Non l UDC pour une Suisse MORTE. Voilà la realite. Albert Roesti qui montre a la television le symbole de la Suisse : un cervelas.......... Ils a raison, de la purée de viande suisse DANS un boyau BRESILIEN........... Ridicules et c'est ça le patron de l UDC, pardon de l Union pétrolière..... DEGAGE Albert..

    • Petit joueur le 18.09.2019 02:24 Report dénoncer ce commentaire

      @Un citoyen

      Ne vous en déplaise le Cervelas, les vaches et leur cloches et les marmottes sont des symboles en suisse. D'autre pays, on choisit le coq. Et en quoi ca vous dérange que les boyaux soit brésilien? Bref le plus ridicule dans l'histoire, c'est probablement votre commentaire.

    • Un citoyen le 18.09.2019 17:22 Report dénoncer ce commentaire

      Responsable

      Bon c'est vrai petit joueur, vous acceptez les etrangers, bresil dans le cervelas, Blocher est allemand, Oscar autrichien, Albert avec son petrole est musulmans..... Bref vive les etrangers. Pourquoi vous faites une feuille de chou qui refuse l'étranger ? Qui vous donne les millions pour l'éditer dis moi qui paye 3

  • David le 17.09.2019 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    PLR/GE

    M. Pierre Maudet le résistant.

    • GrosNaze le 17.09.2019 13:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @David

      mouaaaaah le bonne blague il a résisté a quoi ? a l'irrémediable envie de partir trop vite pour ne pas toucher sa rente a vie ???

  • 51 ans le 17.09.2019 09:23 Report dénoncer ce commentaire

    UDC, pas tout faux

    Quelque 500'000 Suisses profitent également de la libre circulation pour vivre dans l'Union européenne, ajoute Kurt Fluri (PLR/SO). C'est pas par plaisir, mais par obligation...loyers trop chers, on nous obligent à prendre une retraite anticipée, pas assez de moyen pour rester dans notre pays à la retraite...C'est ça la vrai vie pour certains et c'est ça que l'on ne veut plus...Je veux travailler, rester dans mon pays ou j'ai grandi, ou j'ai mes amis, ma famille...