Votations du 28 février

19 février 2016 18:06; Act: 19.02.2016 18:27 Print

Indigné, Freysinger s'adresse à Hollande

Le politicien romand s'offusque de l'ingérence du Parti socialiste français dans la politique suisse et prend à partie François Hollande.

storybild

Le consulat de Genève et l'ambassade de France en Suisse n'ont pas été en mesure de prendre position sur cette lettre. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le conseiller d'Etat valaisan Oskar Freysinger s'indigne de l'ingérence du PS français dans les votations du 28 février prochain.

Il s'est fendu d'une lettre au président de la République française François Hollande. En réalité, la procédure n'a rien d'illégal.

Le 17 février dernier, les Français résidant en Suisse ont reçu une circulaire les appelant à rejeter l'initiative de mise en oeuvre de l'UDC. «Ce texte menace le droit de séjour de plus de 2 millions de personnes», indique le texte envoyé par la section du parti socialiste des Français de l'étranger (FFE-PS).

L'initiative UDC constituerait une menace au droit de séjour de près de 120'000 citoyens français ne possédant pas la double nationalité suisse, poursuit le message électronique. Pour diffuser ses consignes de vote, le PS français aurait utilisé les listes électorales consulaires.

«Ingérence caractérisée et grave»

Oskar Freysinger est scandalisé. «Monsieur le président de la République, il est incompréhensible qu'un parti gouvernemental d'un pays ami puisse répandre via les structures consulaires de l'Etat français de telles exhortations à la peur et à la haine», écrit le Valaisan dans sa missive à Paris datée de vendredi.

Il y voit «une ingérence caractérisée et grave dans les affaires intérieures helvétiques», car cet envoi est assimilable à une démarche officielle. Dans le même élan, le ministre en charge de la sécurité en profite pour demander aux Français des mesures contre la «délinquance de vos banlieues qui ne cesse de prendre nos cantons pour cible».

Contactés, le consulat de Genève et l'ambassade de France en Suisse n'ont pas été en mesure de prendre position sur cette lettre. Reste que l'initiative du PS français à ses ressortissants n'est pas passée inaperçue dans la blogosphère. La journaliste Liliane Held-Khawam soulève comme Oskar Freysinger la question du mode de transmission via les listes électorales consulaires.

Citoyens informés

Or il s'avère que le thème a déjà occupé le Sénat français en 2014, rappelle-t-elle. Un sénateur se demandait si les consulats de France avaient le droit de transmettre les informations personnelles de résidents français à l'étranger incluant leurs adresses électroniques. La réponse du Ministère français des affaires étrangères est sans équivoque.

La loi prévoit la communication des listes électorales à toutes sortes de destinataires y compris les partis ou les groupements politiques. Elles contiennent l'ensemble des données qui y figurent, adresses électroniques comprises. Les Français qui s'inscrivent sont au courant de cette pratique.

En outre, l'administration ne dispose d'aucun droit de suite ou de contrôle sur l'usage qui pourrait être fait de ces listes ainsi diffusées, et en particulier sur l'éventuelle transmission de ces listes à des tiers. Les doléances du vice-président de l'UDC risquent ainsi bien de rester lettre morte.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bruno le 19.02.2016 18:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre France

    Voila que la France qui n'arrive pas gérer sont pays vient ce mêler de la politique suisse!!! Un comble...

  • Jean Ris le 19.02.2016 18:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Coq est mort il ne dira plus l

    Juste, que François balaie devant chez lui et essaie de faire bien avant de vouloir se pencher sur les autres

  • Dima le 19.02.2016 18:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maladroit

    Bien que je ne partage pas à 100% les idées du l'UDC, cette ingérence est maladroite et inappropriée.... Les gauchistes d'à côté feraient mieux de s'occuper de leur montagne de problèmes...

Les derniers commentaires

  • Rene le 25.02.2016 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    La paille et la poutre

    Freysinger accuse la France de "répandre ... de telles exhortations à la peur et à la haine"? C'est vraiment lhôpital qui se fout de la charité!!

  • Robert le 24.02.2016 23:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bien joué

    Oscar tu as été super sur infrarouge comme d'habitude...Bravo.

  • Robert le 24.02.2016 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oscar président

    Encore merci Oscar nos t'aimons beaucoup. ..courage

  • udc le 23.02.2016 17:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    être juste

    Je ne comprend pas comment il y a encore des personnes qui peuvent trouver des excuses à ces criminelles. sais pourtant clair. Les suisses criminelle sont dans leur pays, on ne peut pas les renvoyer. Les étranger mal intentionné on le peut. pourquoi ce priver? et je suis moi même un étranger. aller vous comporter chez eux comme il le fond chez nous et vous aller voir comment vous serez reçu!

    • Martine Violon le 24.02.2016 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @udc

      C'est pour ça qu'il faut que la loi Parlementaire bloquée par l'initiative rentre en vigueur. Je vote NON le 28 pour permettre le renvoi des criminels étrangers grace à la loi Parlementaire. Assez de temps perdu, la loi est prête depuis un an déjà.

  • Philippe Def le 23.02.2016 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Démocratie forte comme ses politiciens

    Merci Monsieur Freisinger d'avoir osé ce que notre président de la configuration aurait du faire. Les valeurs de la démocratie et l'autonomie politique et judiciaire de nos institutions doivent être défendues par des personnes fortes concernant les principes. La diplomatie au niveau des individus n'est pas le point fort de M Freisinger. Cependant face a un président Français qui prône la déchéance de sa propre nationalité après le 13.11.2015 pour les citoyens terroristes et qui ne modère pas ses positions en 2016. Les réactions émotionnelles de chacun sont justifiées et doivent étudiées.

    • Auguste Wiseman le 23.02.2016 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Philippe Def

      Bravo et merci! Votre commentaire est judicieux, il reflète parfaitement notre politique de peureux!