Aéronautique

21 mai 2012 15:58; Act: 22.05.2012 17:20 Print

Inspections requises sur des Eurocopter

L'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) a requis des inspections visuelles des rotors d'hélicoptères EC135, un des modèles les plus vendus d'Eurocopter, après la découverte de fissures.

storybild

La version militaire du EC135 est utilisée par l'armée suisse. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les Forces aériennes suisses ont déjà mené ces contrôles sur leurs 20 appareils de la version militaire EC635. Aucun problème n'a été décelé, a indiqué lundi à l'ats Laurent Savary, porte-parole des Forces aériennes. Un contrôle spécifique sera également effectué sur chaque machine toutes les 10 heures de vol, «tant que nous n'aurons pas reçu de contre-indication de la part du constructeur», a-t-il aussi dit.

Plusieurs entreprises possèdent ou disposent des hélicoptères de la version civile EC135. Le TCS utilise deux appareils pour ses missions de transfert hospitalier et de rapatriement sanitaire. «Les contrôles ont été effectués selon les directives. Et un contrôle visuel est fait tous les jours», a précisé à l'ats le porte-parole du TCS, Moreno Volpi.

Parmi d'autres entreprises, Air Zermatt ou les Hôpitaux universitaires genevois (HUG) utilisent également un appareil EC135. Les fissures évoquées par l'EASA ont été trouvées sur le système de rotor (système de commande des pales) de trois appareils en Grande-Bretagne.

Souhait

La directive urgente de navigabilité de l'EASA, dont le journal Financial «Times Deutschland» a remarqué l'existence, est datée du 17 mai. Et elle explique que si ces fissures sur l'EC135 n'étaient pas détectées, elles pourraient se développer et «éventuellement conduire à une défaillance du rotor principal».

En attendant que la cause de ces fissures soit établie, l'Agence européenne demande aux opérateurs d'hélicoptère EC135 et de sa version militaire EC635 d'inspecter visuellement le système de rotor avant chaque vol et, au cas où des fissures seraient détectées, de remplacer le moyeu de rotor principal.

Eurocopter, numéro un mondial des hélicoptères civils, a annoncé avoir fait de cette affaire une priorité. «Les premières investigations ont confirmé que les vols en EC135 restent sûrs», a toutefois souligné lundi un porte-parole d'Eurocopter.

Plus de 260 millions d'euros

Le EC135, un bimoteur de 3 tonnes fabriqué en Allemagne, et sa version militaire ont été vendus à plus de mille exemplaires à 270 clients. La flotte totalise plus de 2,3 millions d'heures de vol et l'appareil a un excellent bilan en termes de sécurité, souligne Eurocopter.

L'EC135 est utilisé pour des tâches de police et d'évacuation médicale, la desserte des plateformes pétrolières et gazières, le transport des VIP comme pour les missions militaires.

Bien que la nature du problème reste à établir, il rappelle immanquablement les microfissures détectées depuis le début de l'année dans les ailes des superjumbo A380 d'Airbus, société soeur d'Eurocopter. Ces fissures sur quelques dizaines de pièces en équerre sur les 4000 que totalise chaque avion, ont déjà coûté à Airbus plus de 260 millions d'euros.

(ats)