Ringgenberg (BE)

03 juillet 2014 12:38; Act: 03.07.2014 12:38 Print

Intervention à cause d'une fausse auto de police

par Thomas Kohler/ofu - Un Bernois a loué une fausse voiture de police pour dissuader des vandales. L'auto n'a pas eu l'effet escompté: des agents ont débarqué lundi chez lui, pensant que le véhicule était volé.

storybild

David Mulas et son véhicule de police loué. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Des agents ont violemment frappé à la porte de David Mulas, lundi soir, vers 22h, à Ringgenberg (BE). «Ils m'ont dit de sortir immédiatement de la maison», raconte le Bernois de 38 ans. Le trentenaire les a suivis jusque sur le parking devant son chalet. C'est à ce moment précis qu'il a compris ce qui lui arrivait et pourquoi la police s'intéressait à lui. Le cuisinier avait en effet loué une fausse voiture de police à un garagiste lucernois («20 minutes» du 4 juin 2013). «Des inconnus m'ont crevé six fois les pneus de mon auto. C'est pour ça que j'ai loué ce véhicule pour une semaine afin de les dissuader de recommencer», explique David Mulas.

Les agents, pensant qu'il s'agissait d'une voiture de police volée, ont minutieusement fait le tour de l'auto. Ne pouvant pas leur montrer les papiers du véhicule, qui se trouvaient au garage lucernois, David Mulas a été prié d'ouvrir la voiture. «Ils ont éclairé l'intérieur avec des lampes torches et ont tout regardé dans le moindre détail.» Pour finir, c'est un journal qui a permis de résoudre l'affaire. Sur le siège passager, les agents ont trouvé un ancien article de nos collègues «20 Minuten» concernant le garagiste lucernois et sa fausse voiture de police destinée à la location. «Les policiers sont devenus plus corrects et m'ont dit qu'ils ne voulaient pas m'importuner. Mais, pour moi, cette situation est tout sauf marrante, je me suis senti comme un criminel», regrette le Bernois.

Violation des droits d'auteur?

Contactée, la police cantonale bernoise confirme l'intervention: «Quelqu'un nous avait signalé une voiture de police étrangère à Ringgenberg. Nous sommes actuellement en train de vérifier si la location d'une telle auto n'est pas contraire à la loi», affirme le porte-parole Christoph Gnägi. Il explique que, de manière générale, l'inscription «police» n'est pas protégée et que, théoriquement, tout le monde pouvait la mettre sur son auto. Il se demande néanmoins s'il n'y pas eu une violation des droits d'auteur, vu que l'inscription y a été placée en combinaison du logo de la police. Les forces de l'ordre bernoises déconseillent de louer une telle auto.

Malgré tout ce qui s'est passé, David Mulas n'a pas perdu son sens de l'humour: «Je voulais uniquement la voiture, mais pas les agents qui vont avec.» Il ne pense cependant pas louer le véhicule une seconde fois. Contacté, le garagiste lucernois, Andreas Birrer, ayant réalisé la fausse voiture de police, ne prend pas cette affaire au sérieux: «Nous pensions que l'auto était gentiment connue des gens. Nous continuerons de la louer».