Zoug

03 juillet 2014 10:40; Act: 03.07.2014 10:43 Print

Introduire le dialecte au jardin d'enfants

L'UDC veut que le dialecte soit la langue parlée à l'école enfantine dans le canton de Zoug. La section cantonale a lancé jeudi une initiative «Oui au dialecte».

Sur ce sujet
Une faute?

A Zoug, l'initiative de l'UDC exige que le dialecte soit la langue parlée à l'école enfantine et pour certaines leçons à l'école primaire, comme le sport et la musique. Le dialecte fait partie de notre culture et de notre identité, il renforce l'intégration, estime l'UDC.

Le dialecte à l'école enfantine est un thème qui occupe les cantons alémaniques ces dernières années. L'UDC en a fait son cheval de bataille. Ainsi, depuis la rentrée scolaire 2012/2013, on parle uniquement le dialecte dans les écoles enfantines zurichoises après le oui des citoyens à une initiative de l'UDC.

Dialecte et allemand

A Bâle-Ville, les citoyens ont dit oui à l'initiative de l'UDC et au contre-projet du gouvernement, mais ils ont donné la préférence au contre-projet à la question subsidiaire. Celui-ci fixe «des objectifs égaux» au dialecte et à l'allemand.

A Lucerne, les citoyens ont refusé l'initiative de l'UDC en faveur du dialecte et ont préféré le contre-projet du gouvernement qui fixe le cadre de la cohabitation entre le suisse-allemand et l'allemand.

En Argovie, les citoyens ont approuvé en mai dernier l'initiative des Démocrates suisses «Oui au dialecte à l'école enfantine». Les enseignants doivent désormais s'exprimer uniquement en suisse-allemand pendant les leçons.

La Landsgemeinde de Glaris a par contre refusé une proposition visant à faire du dialecte l'unique langue parlée à l'école enfantine. Dans le canton de Soleure, l'initiative en faveur du dialecte n'a pas réuni suffisamment de signatures.

(ats)