Conseil national

02 décembre 2019 09:14; Act: 02.12.2019 18:33 Print

Isabelle Moret, première Vaudoise au perchoir

L'avocate libérale-radicale vaudoise succède à la présidence du Conseil national à une autre femme, Marina Carobbio (PS).

Isabelle Moret est la première femme vaudoise à présider la Chambre du peuple.
Sur ce sujet
Une faute?

La 51e législature a débuté lundi. Les 200 conseillers nationaux ont prêté serment en présence du Conseil fédéral. Ils ont élu la libérale-radicale Isabelle Moret (VD) à la présidence.

La doyenne de fonction Maya Graf (Verts/BL) et le plus jeune élu Andri Silberschmidt (PLR/ZH) ont donné le coup d'envoi à une «nouvelle ère». Cette législature «historique» voit siéger le Parlement le plus «féminin, jeune et écologiste» de notre histoire, a lancé la Verte. Le Zurichois a tenu à rendre hommage aux «anciens» alors que le Parlement rajeunit. Un changement qui ne restera pas sans effet, selon lui.

Une «charnière»

La nouvelle présidente du Conseil national, Isabelle Moret, a également annoncé une législature «charnière», grâce notamment à la présence de nombreuses femmes sous la coupole fédérale.

Le Parlement doit «empoigner ces thématiques fortes sur lesquelles les Suisses attendent de nous des réponses claires et rapides». L'égalité salariale, les retraites, une planète plus durable et la santé seront les grands dossiers qui vont occuper les parlementaires, a souligné la Vaudoise dans son discours.

Ce nouveau Parlement est «un passage de témoin, en particulier à la jeunesse». Un passage de témoin symbolisé par la visite au Parlement de la flamme pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse qui auront lieu dans le canton de Vaud en janvier.

Vice-présidence

Agée de 48 ans, Isabelle Moret a été élue par 193 voix sur 198 bulletins valables; le meilleur résultat de tous les temps. Elle succède à la socialiste tessinoise Marina Carobbio qui avait obtenu un score moyen de 154 voix l'an dernier.

L'avocate de formation se qualifie de «libérale progressiste» et est une politicienne aguerrie. Elle siège au Conseil national depuis 2006 et a été vice-présidente du PLR suisse durant huit ans.

La Vaudoise sera secondée par l'UDC Bernois Andreas Aebi, premier vice-président, et la verte Irène Kälin, deuxième vice-présidente. Ils ont été élus par 178 voix sur 191 bulletins valables, respectivement 112 voix sur 169 bulletins valables.

Dans la foulée, le National a désigné ses scrutateurs Roland Büchel (UDC/SG), Edith Graf-Litscher (PS/TG), Daniel Brélaz (Verts/VD) et Benjamin Roduit (PDC/VS), ainsi que les scrutateurs suppléants Yvette Estermann (UDC/LU), Pierre-Alain Fridez (PS/JU), Gerhard Andrey (Verts/FR) et Philipp Kutter (PDC/ZH).

Assermentation

Les 200 conseillers nationaux ont prononcé les traditionnels «je le jure» ou «je le promets» dans leur langue respective en présence du Conseil fédéral. Soixante-sept nouveaux députés entrent au Conseil national lundi. La successeur de Maya Grag, Florence Brenzikhofer, ne devrait prêter serment que mercredi.

Sans opposition, le Conseil national a constaté que les résultats des élections du 20 octobre ont été validés dans tous les cantons et a pris acte du rapport du Conseil fédéral. Un seul élu présente une incompatibilité avec son mandat de parlementaire. Damien Cottier (PLR/NE) a déjà annoncé qu'il quittera l'administration fédérale d'ici fin février 2020.

(nxp/ats)