Bâle

11 janvier 2019 11:30; Act: 12.01.2019 12:16 Print

Gros accès de violence après une nuit de beuverie

Trois hommes fortement alcoolisés ont tabassé et plumé deux passants, fin mai 2017 à Bâle. Deux d'entre eux comparaissent depuis mercredi devant la justice.

storybild

Les faits s'étaient produits en 2017 dans la cité rhénane. (Photo: Google Street View)

Une faute?

En l'espace de cinq minutes, ils ont brutalement agressé deux piétons et les ont détroussés. Les faits remontent au petit matin du 27 mai 2017. Trois jeunes hommes ivres se baladaient dans les rues de Bâle quand ils s'en sont pris à leur première victime. Après avoir frappé le passant, ils lui ont volé 40 francs. Puis, ils ont tabassé un deuxième piéton et lui ont aussi dérobé des biens: un téléphone portable, une montre et 60 francs.

Deux des trois jeunes hommes, âgés de 23 et de 18 ans, comparaissent depuis mercredi devant le Tribunal pénal de Bâle-Ville. Le troisième a déjà été condamné dans le canton de Bâle-Campagne. Le procureur accuse les deux Suisses de lésions corporelles graves et de brigandage. Un test d'alcoolémie réalisé peu après leur arrestation avait révélé un taux de 2‰ d'alcool dans le sang.

Verdict attendu pour ce jeudi

Une des victimes avait subi une fracture de la mâchoire et avait dû être opérée d'urgence. Malgré l'importance de ces blessures, les deux avocats de la défense ont tenté de relativiser les faits. Leur but: éviter à leurs clients une condamnation pour lésions corporelles graves.

Le Ministère public a demandé une peine de prison ferme de 38 mois pour l'accusé de 23 ans et de 30 mois assortis d'un sursis partiel pour le prévenu de 18 ans. La défense, elle, a requis 24 mois de prison avec sursis pour le premier et une «peine adéquate» pour le deuxième. Le verdict devrait être rendu cette semaine encore.

Pour finir, le jeune homme de 23 ans a écopé de 27 mois de prison assortis d'un sursis partiel. Son ami, lui, s'en est sorti avec 24 mois de prison avec sursis. Les juges ont estimé que des peines de prison ferme auraient eu un impact trop négatif sur les accusés.

(las/ofu)