Scandale sexuel à Zoug

08 janvier 2016 16:03; Act: 08.01.2016 16:03 Print

Jolanda Spiess-Hegglin rejoint le Parti pirate

La députée zougoise, impliquée dans un scandale autour d'une éventuelle drogue du violeur fin 2014, quitte Les Verts.

storybild

Jolanda Spiess-Hegglin avait déjà quitté son groupe parlementaire en novembre. (Photo: Keystone)

Une faute?

Jolanda Spiess-Hegglin, au centre d'un scandale sexuel qui secoue la vie politique du canton depuis un an, quitte son parti «Alternative - Les Verts». La députée zougoise a adhéré au Parti pirate et poursuivra son mandat au parlement cantonal.

Une des raisons de son départ est un article paru dans le journal du parti, se moquant de la drogue du violeur, a expliqué l'intéressée vendredi. Des blagues sur ce sujet ne sont pas tolérables, estime-t-elle.

Dans un communiqué, le parti regrette les événements qui ont conduit à la démission de la députée et la remercie pour son travail engagé. Jolanda Spiess-Hegglin avait déjà quitté son groupe parlementaire en novembre.

Le Parti pirate se réjouit pour sa part de l'arrivée de Jolanda Spiess-Hegglin dans ses rangs. Il n'était jusqu'alors pas représenté au Grand Conseil zougois.

Enquête classée

L'affaire avait débuté au lendemain de la fête arrosée célébrant l'élection du président du gouvernement Heinz Tännler (UDC) peu avant Noël 2014. Jolanda Spiess-Hegglin affirme n'avoir eu, au matin, plus aucun souvenir de la fin de la soirée.

Elle s'est rendue à l'hôpital pour faire des analyses de sang et d'urine. Le député UDC Markus Hürlimann a été soupçonné de lui avoir administré de la drogue du violeur. Il s'en est toujours défendu et l'enquête contre lui a depuis été classée.

(nxp/ats)