Crash de «Tante Ju»

07 août 2018 15:04; Act: 07.08.2018 22:19 Print

L'épave est dégagée et les corps sont récupérés

Les travaux de récupération ont pris fin et l'espace aérien a été rouvert mardi, deux jours après le drame du Piz Segnas.

storybild

Le crash du Ju-52 constitue l'un des plus graves accidents de l'histoire de l'aviation suisse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le périmètre autour du lieu de l'accident du Ju-52, au Piz Segnas (GR), est rouvert. L'épave de l'avion, les débris et les objets personnels ont été évacués tandis que les corps des victimes ont pu être retrouvés.

Début d'une longue enquête

Les travaux de récupération ont pu prendre fin ce mardi, «grâce à l'engagement extraordinaire et très éprouvant aussi bien physiquement que psychiquement de toutes les autorités et organisations impliquées», a indiqué dans un communiqué le Ministère public de la Confédération.

Les sentiers pédestres de la région sont à nouveau accessibles. Et à 18h00, c'est l'espace aérien au-dessus du site qui était rouvert, selon un Tweet de l'Office fédéral de l'aviation civile.

Il s'agira désormais d'identifier formellement les 20 victimes. Sous la coordination du Ministère public de la Confédération (MPC), les investigations et les clarifications qui ont débuté vont se poursuivre. Les aspects pénaux seront traités en parallèle et en étroite coordination avec les recherches du Service suisse d'enquête de sécurité (SESE), compétent en cas d'accident d'avion, précise le MPC.

De telles enquêtes peuvent durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois, relève ce dernier. L'association qui organise les vols à bord des Junkers 52 n'attendra pas si longtemps avant de reprendre ses vols. Actuellement à l'arrêt, ses deux appareils restants sont censés redécoller encore en août.

Pas de grounding prolongé

C'est ce qu'a indiqué Christian Gartmann, porte-parole de Ju-Air, à Radio SRF. «Aucun vol n'aura lieu d'ici au 16 août, mais les activités reprendront dès le 17», a-t-il dit. Ju-Air avait interrompu ses vols de son propre chef après le crash.

Initialement, la société avait indiqué que ses avions ne revoleraient qu'une fois les circonstances de l'accident mieux connues. Les activités devraient donc désormais reprendre environ deux semaines après la catastrophe, «pour autant que des interrogations ne surgissent pas d'ici là concernant la sécurité des vols», a précisé M. Gartmann.

Même propos du côté de l'Office fédéral de l'aviation civile. Sauf d'éventuels soupçons de grave défaut technique, l'OFAC ne prononcera aucune interdiction de vol pour les deux seuls «Tante Ju» encore immatriculés en Suisse, ceux de Ju-Air, a-t-il précisé.

Le crash de samedi, qui a fait 20 victimes, est le plus grave accident aérien survenu en Suisse depuis 17 ans. L'appareil qui s'est écrasé sur le flanc ouest du Piz Segnas était un avion de collection de type Junkers Ju-52, plus connu sous le nom de «Tante Ju».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ss le 07.08.2018 16:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vhh

    Magnifique appareil

  • Jean Pierre le 07.08.2018 16:46 Report dénoncer ce commentaire

    Dans les milieux spécialisés,

    2 hypothèses semblent les plus plausibles : décrochage favorise par l' altitude et la température ou perte de conscience du pilote en fonction avec dans les 2 cas pas assez d' altitude pour se récupérer. A noter que le JU52 perd beaucoup d' altitude lors de la recuperation d' un décrochage et toute dissymétrie est problématique.

  • F du Valais le 07.08.2018 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un lecteur assidu

    Ils avaient 4 avions, non ? 3 ex-armée Suisse et un autre acheté plus tard..... vérifiez vos infos, avant de pondre vos articles.... merci Un lecteur qui vous veux du bien.....

Les derniers commentaires

  • Jean Fhume le 07.08.2018 21:32 Report dénoncer ce commentaire

    No tabacum

    J'ai vu des clichés de l'interieur de cet appareil volant,il y a encore des cendriers.Quelqu'un aurait-il fumer durant ce vol ????

  • Pius le 07.08.2018 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Armée ou comment jeter largent par la fenêtre

    Larmée est responsable de ce crash! Cest son club de fanatique qui le gère ! Interdisons une fois pour toute tous les avions militaires et autres organisations soutenues par cette bande dincapables et surtout inutiles à la population, sauf coûter très cher pour le citoyen

    • Mauvaise fois le 07.08.2018 20:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pius

      Quels propos malhonnêtes vous tenez ! Que vous ayez une rage contre l'armée est une chose mais profiter de cette tragédie pour faire de la récupération est inacceptable.

    • Drzz le 07.08.2018 20:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pius

      Si vous étiez un peu futé au lieu d'accuser l'armée vous sauriez que ce n'est pas l'office de l'aviation civile qui s'occupe des accidents d'avions militaire.

    • Spirou le 08.08.2018 09:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pius

      Voilà l'exemple même de l'ouverture des commentaires à certains articles choisi par la rédaction ... En particulier tout ce qui touche directement ou indirectement à l'armée ! Il est clair que ceci correspond bien à la ligne rédactrice de la majeur partie des médias en Suisse! Il serait aussi intéressant de pouvoir s'exprimer sur le voyage et les accords signés au Sri Lanka par notre conseillère fédérale ces derniers jours ... Mais là, le peuple souverain n'a pas droit à sa liberté d'expression pourquoi ? Peur des commentaires progressistes ?

  • Kortnov R. le 07.08.2018 19:20 Report dénoncer ce commentaire

    Le drame est là, est les autres ??

    Le drame est total, mes penssée vont vers les victimes et leurs familles !! Mais je suis tristement aterré de voir toutes les morts violentes liée à des accidents qui bouleversent la vie de proches des victimes et don personne n'en a rien à ("foutre") le nombre est il plus vendeur dans toutes ces tragédies. Je m'incline devant ce terrible drame mais la question de fond est là

  • Loka Pala le 07.08.2018 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    heu... Il n'y a pas un problème là ?

    sympa de se ficher des familles endeuillées !

  • Pato69 le 07.08.2018 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ben voyons

    Comme d hab, les interets économique prennent le dessus. Dégueulasse