Suisse

11 octobre 2018 09:40; Act: 11.10.2018 11:03 Print

Karin Keller-Sutter peut compter sur son fanclub

par Pascal Schmuck, Zurich - La candidate saint-galloise bénéficie de puissants soutiens sous la Coupole fédérale. Petite revue des forces en présence.

storybild

La candidature de Karin Keller-Sutter semble tellement écrasante qu'elle pourrait en décourager beaucoup. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Karin Keller-Sutter a dû patienter huit ans avant que celui qui lui avait brûlé la politesse dans la course au Conseil fédéral en 2010, à savoir Johann Schneider-Ammann, n'annonce sa retraite. Il lui reste encore 55 jours à batailler et à éviter les chausse-trapes mais elle pourrait compter sur un groupe d'élus à Berne bien décidés à la porter au pouvoir suprême, comme l'explique ce jeudi le Blick. Le «Fanclub KKS» compte de nombreux membres du PLR, le parti de la Saint-Galloise. Parmi les soutiens les plus fervents figure le conseiller national Thierry Burkart (PLR/AG) qui n'hésite pas à affirmer que «Karin Keller-Sutter au Conseil fédéral serait la meilleure chose qui puisse arriver à notre pays».

Vidéo: Karin Keller-Sutter annonce sa candidature au Conseil fédéral

Fort soutien au sein du PLR

Le conseiller aux Etats Andrea Caroni (PLR/AR), un temps sur la liste des papables avant qu'il ne jette l'éponge, soutient également sa collègue à la Chambre haute du Parlement. «Je ferai tout ce que je peux pour elle», a-t-il notamment affirmé. La présidente du parti Petra Gössi doit faire preuve de retenue mais n'en pense pas moins. «D'après son profil, elle a les meilleures conditions», a-t-elle jugé.

La première tâche de ce groupe PLR consiste à limiter le nombre de candidats au sein du parti. Pas question d'avoir un ticket à trois membres qui ne pourrait qu'augmenter les incertitudes pour leur favorite. Mais pour le moment, la Saint-Galloise est l'unique candidate déclarée.

Un français très apprécié

La conseillère aux Etats peut également compter sur des soutiens parmi d'autres formations politiques, même au sein du PS. Son collègue Konrad Graber (PDC/LU) et poids-lourd du Parlement ne cache pas sa préférence. A ses yeux, Karin Keller-Sutter apporte une sensibilité politique qui a beaucoup manqué au Conseil fédéral ces derniers temps.

Les Romands voient d'un bon oeil la Saint-Galloise à l'image du conseiller national Jean-François Rime (UDC/FR). Celui qui est également président de l'Union suisse des arts et métiers (usam) loue le français quasi-parfait de la candidate.

«Je la soutiens sans réserve et ferai de même au sein de mon groupe. Dans le passé, nous avons eu des conseillers fédéraux qui ne parlaient pas vraiment français. Avec «KKS», il n'y aurait certainement plus de faux pas en français.»

Ironie de l'Histoire, c'est Jean-François Rime qui avait pavé la voie au Conseil fédéral pour Johann Schneider-Amman en 2010 avec ses attaques répétées contre la pertinence du siège du PLR au sein du gouvernement. Il avait ainsi contribué à écarter la Saint-Galloise de la course.

(nxp)

Les commentaires les plus populaires

  • Ye le 11.10.2018 11:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le pouvoir rien que le power

    Elle pense ils pensent tous être les meilleurs mais après tintin

  • Hulot le 11.10.2018 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Évident !

    A soutenir absolument ! Cette politicienne a une grande expérience, un charisme évident et une maîtrise des langues!

  • Zorgl le 11.10.2018 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    Aucun intérêt

    Quel suspense! Non, je rigole. C'est presque digne d'une élection en république bananière. Cette femme ne changera absolument rien: Toujours plus d'UE, toujours moins de souveraineté au peuple, initiatives votées et pas appliquées, augmentation de 2 à 5% par an des assurances maladies, chômage massif chez les plus de 50 ans envoyés à l'aide sociale, loyers en hausse, classe moyenne écrasée sous les taxes et les impôts mais parfaitement méprisée. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle sera élue: ne rien changer, ne pas faire de vague, obéir à Schweiz AG.

Les derniers commentaires

  • ruedu le 12.10.2018 17:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lamentable quotat

    elle pourrait surtout dire merci a ceux qui devront "librement" renoncer à se présenter parce qu'il sont homnes... et cela c'est lamentable...

  • ruedu le 12.10.2018 17:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lamentable...

    que certains messieurs se désistent (sous dirant librement) rien que parce que le parti veut absolument une femme... la compétence avant tout!!!

  • Julien Pully le 12.10.2018 11:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le top

    J'ai le goût du risque ... Blonde bon parti suisse allemande. Que vouloir de plus

    • ruedu le 12.10.2018 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Julien Pully

      blonde vous avez bien dit...

  • ptit rapporteur le 12.10.2018 08:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et comme d'hab

    le peuple regarde cela sans rien pouvoir faire. Pas son mot à dire. De toute façon, ne soyons pas dupe c'est pipé d'avance.

  • ricochet le 12.10.2018 02:20 Report dénoncer ce commentaire

    profil idéal ?

    Ayant suivi une formation de traductrice et interprète de conférence, elle a indiscutablement les qualités requises pour intégrer un Conseil fédéral dont les membres paraissent plus aptes à fonctionner comme porte-parole que comme dirigeant de leur Administration.