CryptoLeaks

15 février 2020 09:17; Act: 15.02.2020 09:27 Print

Kaspar Villiger accablé par de nouvelles preuves

Dans le scandale d’espionnage de la CIA, la parole de l’ex-ministre de la Défense qui affirme ne pas avoir eu connaissance de l'opération de renseignement est remise en cause.

Sur ce sujet
Une faute?

Le démenti de Kaspar Villiger était limpide. «Je n’étais pas informé de cette opération de renseignement» a déclaré mercredi dernier l’ancien conseilller fédéral radical dans un document destiné à la rédaction du 24 heures. Il a affirmé que les documents de la CIA sur l’affaire Crypto AG étaient erronés en ce qui concerne son rôle dans ce scandale d’espionnage. Il n’aurait rien su, même lorsqu'il était ministre de la Défense dans les années 1990.

Dix jours plus tard, la parole de Kaspar Villiger est remise en question, non pas par des documents des services secrets américains et allemands comme auparavant, mais par un papier confidentiel interne du Conseil fédéral. Il s’agit d’un document de prise de position signé par la cheffe du Département fédéral de la défense (DDPS) Viola Amherd (PDC) et envoyé à ses collègues du gouvernement le 17 décembre 2019.Ce document, dont le contenu n’a pas encore été rendu public, est la première source officielle en Suisse selon laquelle des personnes au sein du gouvernement helvétique pourraient avoir été impliquées dans l’affaire Crypto AG, indique nos confrères du quotidien vaudois.

Une découverte explosive

En fait, le «papier de discussion» de la conseillère fédérale a une genèse de plusieurs mois. Certaines unités du DDPS étaient en effet informées depuis l’été dernier des recherches sur Crypto AG menées par l’émission «Rundschau» de la télévision alémanique. En automne dernier, la ministre démocrate-chrétienne a pris conscience du potentiel explosif de la question. Son département a donc mené sa propre enquête interne pour clarifier les faits.

En novembre, le Conseil fédéral avait en outre mis en place un groupe de travail pour chercher des traces de l’affaire Crypto AG dans l’administration fédérale. Le 17 décembre, bien qu’il y ait encore de nombreuses «questions ouvertes», Viola Amherd fait le point sur l’avancement de ces investigations –et informe ses collègues d’une découverte explosive, dont elle n’a elle-même eu connaissance que la veille.

Kaspar Villiger va devoir s’expliquer

Ce jour-là, le directeur du Service de renseignement de la Confédération (SRC) Jean-Philippe Gaudin l’a informée que plusieurs documents relatifs à Crypto AG avaient été découverts dans une ancienne archive des renseignements, a expliqué Viola Amherd aux autres conseillers fédéraux. Elle écrit la phrase suivante: «Ils (ndlr: les documents retrouvés) indiquent que l’ancien chef du DMF K. Villiger était informé.» Le fait que la responsable du DDPS confirme que Kaspar Villiger a bel et bien eu connaissance du double jeu de Crypto AG va obliger ce dernier à s’expliquer de nouveau.

(lhu/20 minutes)