Médias

01 avril 2019 12:24; Act: 01.04.2019 18:50 Print

Keystone-ATS supprime 9 postes à Berne et Zurich

De nouvelles mesures d'économies sont mises en oeuvre au sein de l'agence de presse Keystone-ATS en raison de la situation toujours difficile sur le marché des médias.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Neuf postes seront supprimés d'ici à la fin de l'été 2019, annonce l'agence de presse dans un communiqué ce jour. La rédaction n'est pas concernée par ces coupes.

Douze personnes seront vraisemblablement concernées au total par la suppression de ces neuf postes (équivalents pleins temps) sur les sites de Berne et Zurich. Les pertes d'emplois concernent les secteurs Marketing et Vente, «Solutions», «Content» ainsi que l'administration, indique lundi un communiqué de Keystone-ATS.

L'agence motive ces coupes par la pression économique toujours forte sur ses clients.

Après la fusion intervenue l'année dernière entre l'ATS (Agence télégraphique suisse) et l'agence photographique Keystone, la nouvelle entreprise poursuit son processus de transformation. L'objectif est de se positionner sur le marché en tant qu'agence de presse multimédia, souligne le communiqué.

Les personnes touchées par un licenciement pourront profiter, sur une base volontaire, du plan social négocié l'année dernière, note encore l'agence.

L'annonce à l'automne 2017 de la fusion entre les deux agences avait été suivie d'une restructuration qui a conduit à la suppression de 36 postes sur un total de 150 dans la rédaction. Ce plan d'économies, motivé par la forte pression sur les prix, avait suscité la ferme opposition du personnel, qui s'était mis en grève durant quatre jours. Un accord sur le plan social est ensuite intervenu sous l'égide du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

«Spirale descendante»

Dans un communiqué, Syndicom s'insurge contre les nouvelles suppressions de postes.

«Après la décimation de la rédaction ATS l'année dernière, la direction de l'entreprise fusionnée Keystone-ATS prévoit de s'atteler au reste de l'entreprise», critique le syndicat, dénonçant une «spirale descendante».

S'il salue l'application du plan social négocié l'année dernière, Syndicom souligne cependant que l'approche de la direction «suscite l'incertitude et mine la confiance des employé-e-s». Et le syndicat de dénoncer la réalisation d'«économies au mauvais endroit». La direction est «devenue pléthorique», alors que la rédaction est «en sous-effectif».

«Il faut davantage d'employé-e-s qui fournissent le service d'information quotidien dans la qualité et la fiabilité habituelles. C'est la marque de commerce de Keystone-ATS», martèle Syndicom.

(nxp/ats)