Suisse

04 décembre 2019 22:01; Act: 04.12.2019 22:09 Print

L'Arc jurassien cherche à se dynamiser

Malgré son dynamisme économique, l'Arc jurassien s'appauvrit. Les cantons de Berne, de Neuchâtel, du Jura et de Vaud veulent freiner la fuite des revenus.

storybild

Les initiatives citoyennes comme le First Friday à Bienne sont encouragées. (Photo: j3l.ch)

Une faute?

Les cantons de l'Arc jurassien se mobilisent pour renforcer le développement économique de leur région. Pour y parvenir, ils estiment qu'il faut freiner la fuite des revenus vers les grandes agglomérations et encourager la consommation de biens et services régionaux sur leur territoire.

L'Arc jurassien se distingue par ses activités économiques orientées vers l'exportation qui contribuent à la richesse nationale. Mais ce territoire fait face à un problème structurel de fuites des revenus. Malgré son dynamisme économique, l'Arc jurassien s'appauvrit, relèvent arcjurassien.ch et le Réseau des Villes de l'Arc jurassien.

Au terme d'une démarche partenariale de trois ans, l'association arcjurassien.ch, qui réunit les cantons de Berne, de Neuchâtel, du Jura et de Vaud, ainsi que le Réseau des Villes de l'Arc jurassien ont présenté mercredi soir à Bienne leurs solutions pour renforcer la captation des dépenses sur leur territoire.

Encourager le commerce de détail

Une mesure consiste à dynamiser le commerce de détail en perte de vitesse. Depuis 2011 la diminution du nombre de commerces avoisine les 10% dans les principales villes de l'Arc jurassien. Dans les centres-villes, le commerce de détail est confronté à un recul des dépenses au profit de grandes plateformes numériques.

Pour freiner cette évolution, les intervenants ont souligné le rôle important des collectivités publiques dans la mise en réseau des commerçants, l'animation des centres-villes, ainsi que la mise en circulation de bons commerciaux. Les initiatives citoyennes comme le First Friday à Bienne ont aussi été saluées.

Des conditions d'accès facilités aux centres-villes, notamment par la création de parkings-relais à proximité des centres, le recours à la mobilité douce et aux transports en commun ont été mentionnés comme des conditions-cadres favorables aux commerces.

Economie de proximité

Outre le commerce de détail, les acteurs politiques et économiques ont aussi présenté des mesures portant sur la domiciliation des personnes. Professeur à la HEG-Arc, Nicolas Babey propose par exemple l'attribution d'allocations aux employés résidant et travaillant sur le même territoire ou l'élaboration de plans de mobilité au sein des entreprises.

Il a aussi plaidé pour la création d'assurances régionales sous la forme de coopératives à but non lucratif. Il a notamment rappelé le démantèlement de la compagnie La Neuchâteloise dans les années 2000 suite à sa prise de contrôle par la Winterthur. Les fuites des ménages dans le domaine des assurances se montent à plus de 560 millions de francs par année pour l'ensemble de l'Arc jurassien.

(nxp/ats)