Zurich

26 juin 2013 17:08; Act: 26.06.2013 19:04 Print

L'EPFZ refuse l'accès à un surdoué de 9 ans

A 9 ans, Max suit sa première année gymnasiale. Son plus grand rêve aurait été d’étudier à l’EPFZ, mais l’école a refusé. A Lausanne, le plus jeune étudiant jamais admis a douze ans et demi.

storybild

Max devra d'abord passer sa maturité gymnasiale avant de s'immatriculer à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. (Photo: Remo Naegeli)

Une faute?

«Nous serions contents d’accueillir Maximilian un jour dans notre établissement», a assuré mercredi Roman Klingler. Le porte-parole de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) a expliqué pourquoi l’établissement a néanmoins refusé l’immatriculation du petit Lucernois de 9 ans. Si l’âge ne joue aucun rôle dans l’admission, le diplôme de la maturité gymnasiale est en revanche indispensable. Max devra donc encore patienter quelques années avant de s’inscrire à la haute école. Malgré tout, il risque de devenir le plus jeune étudiant à intégrer l’établissement zurichois. «S’il continue à ce rythme-là, il aura sa matu à 14 ans. La plus jeune personne jamais admise chez nous avait 15 ans», confirme Roman Klingler. En attendant, l’EPFZ lui a proposé de s’inscrire en tant qu’auditeur afin de pouvoir assister à certains cours isolés.

Note maximale à l'examen

Actuellement, le Lucernois surdoué suit sa première année de gymnase après avoir effectué son école primaire en trois ans. En guise d’entraînement, il a d’emblée passé l’examen de maturité de mathématiques en même temps que les élèves de dernière année. Il a obtenu la note maximale. Réconforté par cette réussite, le garçon a souhaité réaliser son plus grand rêve: étudier simultanément à l’EPFZ.

Droit à l'enfance

Selon Allan Guggenbühl, pédopsychiatre, l’école a proposé la bonne solution à Maximilian: «Lorsque les surdoués suivent des cursus dans des établissements spécialisés, ils n’ont plus de contacts avec des gens du même âge. Ce qui peut avoir des conséquences sur leur développement. Même les enfants hyper intelligents ont besoin d’une jeunesse.»

(jbu/ofu/ats)