Canton de Berne

27 juillet 2014 16:01; Act: 27.07.2014 20:24 Print

L'Emmental ne peut toujours pas souffler

Les travaux de déblayage se poursuivaient dimanche dans le haut Emmental (BE), en partie ravagé par les intempéries jeudi.

Voir le diaporama en grand »
29.07 Les sapeurs-pompiers ont renforcé les mesures de protection en ville de Berne, dans les quartiers longeant l'Aar, dans la perspective de nouvelles précipitations. 28.07 Le mois de juillet n'est pas encore terminé et pourtant ce millésime 2014 aura battu de nombreux records au niveau de la pluviométrie. 28.07 Les abondantes précipitations de lundi ne sont pas restées sans conséquence. Des inondations et des glissements de terrain se sont produits en Suisse centrale et orientale. Les dangers restaient très localisés en Valais. 28.07 Les pluies ont également gonflé les cours d'eau et rempli les lacs. L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a lancé une alerte de danger limité pour les cours d'eau situés notamment en Suisse alémanique. Localement, le Tessin est aussi touché. 28.07.2014 Des pompiers aident à déblayer une route de Zaeziwil, dans l'Emmental (BE), très touché par les fortes précipitations. 26.07 L'Emmental (BE) est restée samedi la région de Suisse où les conséquences des intempéries qui sévissent depuis plusieurs jours en Suisse sont les plus inquiétantes. Avec plusieurs cours d'eau qui ont à nouveau débordé et de nouvelles précipitations attendues, la situation demeure tendue mais sous contrôle. Les dégâts restent pour l'heure contenus, vu l'ampleur des intempéries qui n'arrivent que tous les 300 ans statistiquement. Depuis jeudi , les forces d'intervention de l'Emmental ont effectué une septantaine d'opérations de déblaiements. Les secouristes et autres victimes des inondations sont à bout de force. 25.07 Les travaux de déblayage se poursuivaient vendredi dans l'Emmental après les inondations de la veille. Un adolescent est par ailleurs porté disparu dans une rivière près de Thoune (BE). Une des priorités est de retirer les gravats du lit de la rivière Emme pour éviter de nouvelles crues en cas de fortes pluies. Dans la région de Schangnau (BE), l'armée construira deux ponts de secours pour remplacer les deux en bois emportés par les eaux. De leur côté, les habitants continuaient à nettoyer leurs maisons et leurs fermes. Ils ont tous décidé de rester chez eux plutôt que d'être évacués. La rivière Emme, ainsi que le ruisseau qui arrose la municipalité de Schangnau (BE) sont sortis de leur lit jeudi. Les routes sont coupées et un pont a été emporté. Des arbres sont emportés par les flots.

Sur ce sujet
Une faute?

La priorité va à l'évacuation de gravier, boues, branchages et troncs qui obstruent plusieurs cours d'eau. De nouvelles fortes pluies sont en effet attendues. Les intempéries de jeudi et les précipitations de samedi ont fait descendre beaucoup de bois, a expliqué dimanche à l'ats le chef du service d'information de l'état-major de crise régional Georges Wüthrich. Il s'agit de dégager le tout, dans certains cas même à la dynamite.

La population continue de s'atteler au nettoyage des fermes et au déblaiement des champs dévastés. Les pluies de samedi ont réduit à néant beaucoup d'efforts fournis la veille, ce qui représente une charge supplémentaire pour les personnes concernées. L'équipe de soutien psychologique du canton de Berne était toujours présente à Schangnau dimanche.

Solidarité

La solidarité est perceptible parmi les secouristes et la population, et même au-delà de la région, selon les autorités locales. Les offres d'aide affluent de partout. Pour des raisons de sécurité, on ne peut toutefois y recourir pour l'heure. Le risque d'éboulement et de glissement de terrain demeure important jusqu'à mercredi au moins, selon les autorités.

La visite surprise sur le terrain samedi, sans tambours ni trompettes, du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, originaire de la région, qui accompagnait le conseiller d'Etat Hans-Jürg Käser, a redonné du moral et a été très appréciée de la population, selon l'état-major de crise.

Le ministre de l'économie a relevé le courage de ces hommes et de ces femmes exténués. Ils en auront bien besoin, sachant que les prévisions météo pour la semaine à venir ne laissent pas envisager de répit, ont ajouté les autorités. Selon SRF Meteo, un front froid très actif atteindra la Suisse dès lundi après-midi, accompagné de pluies violentes et d'orages, parfois de grêle et de vents tempétueux.

Pas d'été en vue

Les précipitations intenses se poursuivront mardi. Mercredi et parfois jeudi, il faudra également compter avec des pluies, mais moins fortes. L'été n'est pas en vue, résume SRF Meteo. Ces prévisions posent d'autant plus de problèmes dans l'Emmental que les sols y sont saturés.

La Suisse centrale et orientale ainsi que le Liechtenstein ont eux aussi connu de violents orages, provoquant notamment un éboulement qui a recouvert dimanche matin la route entre Steg et Malbun (FL) sur une centaine de mètres. Il s'agit d'un événement local qui ne devrait pas se répéter malgré les nouvelles précipitations annoncées, selon les experts.

Les autorités des cantons de St-Gall et Schwyz se sont dites pour leur part surprises par le peu d'appels reçus pour signaler des dommages, malgré les fortes pluies. Les pompiers ont ainsi procédé à moins d'une dizaine d'interventions dans chaque canton pour des caves inondées notamment. La situation est sous contrôles, selon elles, malgré le débordement de petits cours d'eau.

La région lémanique a été la plus épargnée jusqu'ici, avec tout de même quelques heures de soleil durant le week-end. Le Paléo Festival a néanmoins dû recourir à son plan pluie, soit la fermeture de l'ensemble des parkings samedi et dimanche. Les températures sont, elles, restées acceptables, avec 22 degrés sur le Plateau. Dimanche soir, de forts orages étaient attendus notamment dans le Valais central et aux Franches-Montagnes.

Bouchons au Gothard

Les nuages recouvrant la Suisse ont certainement favorisé la recherche de cieux meilleurs au sud des Alpes. Les voyageurs qui ont traversé le Gothard ont toutefois dû s'armer de patience, et cela dans les deux sens puisque le week-end a correspondu au chassé-croisé entre juillettistes qui finissent leurs vacances et aoûtiens qui les débutent.

Samedi, la file a atteint jusqu'à 15 km en direction du sud - soit un temps d'attente de près de deux heures et demie - et jusqu''à 9 km en direction du nord. La première ne s'est résorbée que vers 17h30, et la seconde pas avant minuit. Qui plus est, l'itinéraire de délestage du San Bernardino a dû être fermé durant une heure peu après 15h00 à cause d'un accident, provoquant également des bouchons sur l'A13.

Dimanche après-midi, la situation était plus détendue, avec 3 km de bouchon au Gothard en direction du sud et plus de 5 km dans l'autre sens, selon Viasuisse. Ceci correspond à un temps d'attente de près de 50 minutes.

Dans le sens des retours, les premiers ralentissements ont commencé dès 09h00 pour aller crescendo jusqu'en soirée. Viasuisse attendait encore jusqu'à 6 ou 7 km, précise-t-il dans un communiqué.

(ats)