Grippe H1N1

01 février 2011 17:35; Act: 01.02.2011 17:41 Print

L'OMS s'alarme des effets d'un vaccin de GSK

L'OMS s'est inquiétée mardi d'informations sur un lien entre le vaccin Pandemrix de GSK contre la grippe A et des cas de narcolepsie. Des études supplémentaires sont en cours.

storybild

Le Pandemrix est l'un des vaccins utilisés en Suisse, où trois cas de narcolepsie ont été déclarés. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le vaccin Pandemrix contre la grippe A (H1N1) du laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a probablement contribué à la multiplication subite des cas de narcolepsie chez les enfants et les adolescents finlandais en 2009 et 2010, a affirmé mardi l'Institut national finlandais pour la santé (THL) dans un communiqué.

«Nous prenons très au sérieux ces informations. Des investigations supplémentaires sont en cours», a réagi à Genève le porte-parole de l'OMS Gregory Hartl. Le vaccin de GSK contre la grippe A (H1N1) a été utilisé dans 38 pays, dont la Suisse.

L'OMS ne change pas à ce stade ses recommandations pour la vaccination contre la grippe. Son comité d'experts sur la sécurité des vaccins «analyse toutes les données sur des taux accrus de narcolepsie et fera une déclaration prochainement», a précisé le porte-parole de l'OMS. Une conférence téléphonique des experts est prévue vendredi.

Des cas en Suisse

Interrogé par l'ATS, le porte-parole de Swissmedic Joachim Gross a indiqué que trois cas de narcolepsie ont été déclarés le 25 novembre dernier à Swissmedic après une vaccination avec le Pandemrix.

«Swissmedic évalue la question dans le cadre d'une procédure de révision en collaboration avec les autorités européennes et le titulaire de l'autorisation», a ajouté le porte-parole. Swissmedic souligne que le rapport des autorités finlandaises est encore intermédiaire et que l'étude finale est attendue pour le mois d'août.

Au total, 162 cas de narcolepsie en lien avec le vaccin ont été déclarés dans le monde par les autorités sanitaires, dont 70% en Finlande et en Suède. La narcolepsie est une affection neurologique qui se traduit par des accès de sommeil irrésistibles qui surviennent de façon inopinée et par une fatigue extrême.


Risque neuf fois plus élevé

Selon l'Institut national finlandais pour la santé, «l'explication la plus probable est que l'augmentation des cas de narcolepsie est due à l'effet conjoint du vaccin et d'un ou plusieurs autres facteurs».

L'autorité finlandaise a estimé que les enfants et adolescents de 4 à 19 ans ont un risque neuf fois plus élevé de souffrir de narcolepsie s'ils ont été vaccinés avec le Pandemrix.

Le vaccin du laboratoire pharmaceutique britannique a été injecté à environ 2,5 millions de personnes en Finlande depuis l'automne 2009. Quelque 36 millions de doses du Pandemrix ont été vendues dans le monde.

En 2009-2010, les médecins finlandais ont diagnostiqué des cas de narcolepsie chez 60 enfants et adolescents de 4 à 19 ans, soit près de trois fois plus que lors des deux années précédentes. Dans près de 90% des cas, ceux-ci avaient été vaccinés avec le Pandemrix et les symptômes s'étaient déclarés dans la plupart des cas de deux à 10 semaines après l'injection.


Enquête au niveau européen

La Suède et l'Islande ont aussi rapporté une augmentation de cas de narcolepsie et lancé des enquêtes sur les raisons de ce pic. Le lien n'a pas été établi dans le cas islandais.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a ouvert le 27 août dernier, à la demande de la Commission européenne, une enquête sur le vaccin Pandemrix. L'enquête devrait être terminée l'été prochain.

Une augmentation des cas de narcolepsie n'a pas été signalée en relation avec d'autres vaccins de fabricants contre la grippe, a souligné l'OMS. L'agence de l'ONU a pour sa part donné des millions de doses du vaccin de GSK à 18 pays en développement dans le cadre de sa campagne de prévention de la grippe A (H1N1).

(ats)