Bâle-Campagne

21 avril 2013 12:33; Act: 21.04.2013 16:36 Print

L'UDC Thomas Weber élu au Conseil d'Etat

L'UDC Thomas Weber a devancé son adversaire le socialiste Eric Nussbaumer et a été élu au Conseil d'Etat de Bâle-Campagne dimanche.

storybild

L'UDC Thomas Weber, député au Grand Conseil, a devancé dimanche le socialiste Eric Nussbaumer. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'UDC Thomas Weber, député au Grand Conseil, a été élu dimanche au gouvernement de Bâle-Campagne. Il a obtenu 36'797 voix, soit environ 4000 de plus que son adversaire, le conseiller national socialiste Eric Nussbaumer. La participation s'est établie à 38,1% pour le 2e tour de cette élection complémentaire.

Avec l'élection de Thomas Weber, le Conseil d'Etat de Bâle-Campagne reste majoritairement à droite. L'UDC, le plus fort parti du canton, récupère son siège perdu en 2011 au profit des Verts. La composition du gouvernement est désormais la suivante: 1 PLR, 1 PS, 1 PDC, 1 UDC et 1 Vert.

L'UDC remplace le PLR Adrian Ballmer qui a annoncé son retrait pour fin juin. Les libéraux-radicaux avaient renoncé à présenter un candidat afin de préserver une majorité bourgeoise au gouvernement cantonal.

Thomas Weber s'explique la clarté du résultat par une mobilisation réussie du camp bourgeois. Le socialiste s'était aussi attendu à une lutte plus serrée. Mais la droite a mené, selon lui, une campagne axée sur le rapport de force politique gauche-droite.

Lourde défaite pour le PS

Car en termes de profils politiques, Thomas Weber, hors de son parti, est relativement peu connu. Né en 1961, il est ingénieur dans le bâtiment et dirige la filiale de l'Office fédéral des routes (OFROU) à Zofingue (AG). Il est entré au parlement cantonal de Bâle-Campagne en 2011.

En face, le socialiste fait figure de poids lourd de la politique: ancien président du Parlement cantonal, député à Berne depuis 2007 et brillamment réélu en 2011, l'ingénieur électricien de 52 ans est reconnu comme un expert en politique énergétique.

Au premier tour le 3 mars, il était arrivé très légèrement en tête avec 323 voix d'avance sur Thomas Weber. Le Vert'libéral Gerhard Schafroth, troisième, s'est entretemps retiré de la course. Son parti appelait à soutenir le candidat socialiste. Le candidat UDC était quant à lui soutenu par le PLR, le PDC et le PBD.

A nouveau aux urnes en juin

Une nouvelle élection partielle à l'exécutif de Bâle-Campagne est déjà prévue le 9 juin. Il s'agira alors de désigner un successeur à Peter Zwick (PDC), décédé en février.

Eric Nussbaumer a déjà annoncé dimanche qu'il ne voulait pas se porter candidat ni en juin prochain ni lors des prochaines élections générales cantonales en 2015. Un candidat PDC, Anton Lauber, est déjà en lice pour le 9 juin.

(ats)