Elections fédérales

15 janvier 2011 15:11; Act: 15.01.2011 15:18 Print

L'UDC à l'assaut du Conseil des Etats

Selon le président du parti Toni Brunner, seule l'UDC peut empêcher la Chambre des cantons de pousser la Suisse «toujours plus à gauche et en direction de l'UE».

storybild

Toni Brunner, président de l'UDC: le parti entend présenter des candidats aux Etats dans tous les cantons. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Dépasser les 30% et renforcer sa présence au Conseil des Etats: Toni Brunner a annoncé samedi les buts de l'UDC pour les élections fédérales.

«Autrefois bastion bourgeois de la stabilité», le Conseil des Etats est devenu «fortement europhile» et de moins en moins patriote ces dernières années, a dénoncé le président de l'UDC devant les délégués du parti réunis à Emmenbrücke (LU). L'UDC entend donc présenter des candidats aux Etats dans tous les cantons.

Le parti ne dispose actuellement que de six sénateurs aux Etats sur 46 sièges. Il tentera déjà de progresser le 13 février lors de l'élection complémentaire bernoise désignant le ou la successeur de Simonetta Sommaruga. «Celui qui ne veut pas adhérer à l'UE vote Adrian Amstutz», a lancé Toni Brunner. Le conseiller national bernois sera opposé à Ursula Wyss (PS) et Christa Markwalder (PLR).

Il y a une semaine, le président de l'UDC a soutenu l'idée d'une candidature de Christoph Blocher à l'élection aux Etats l'automne prochain. L'ex-conseiller fédéral zurichois doit se décider ce printemps.

Retour de «Zottel»

Toni Brunner a évoqué le déficit de la Banque nationale suisse «qui amènera des hausses d'impôts massives». Pourtant, le Conseil fédéral et les autres partis se préoccupent davantage des autres Etats que de son propre peuple, a-t-il affirmé. L'UDC «se bat aujourd'hui seule» contre le centre et la gauche.

Le discours de Toni Brunner s'est achevé avec la réapparition surprise du bouc «Zottel», mascotte de l'UDC lors des fédérales de 2007. La présence de l'animal a déclenché l'enthousiasme des délégués qui l'ont applaudi à tout rompre.

(ats)