Votation fédérale du 8 février: libre circulation

30 décembre 2008 12:12; Act: 30.12.2008 19:31 Print

L'UDC appelle à la rescousse des «corbeaux noirs» pour le non

Pression sur l'emploi et les salaires, mise en péril du filet social, criminalité: l'UDC ne mâche pas ses mots pour dire tout le mal qu'elle pense de la libre circulation avec la Roumanie et la Bulgarie.

Sur ce sujet
Une faute?

Un rejet le 8 février serait sans effet pour la Suisse et l'UE, selon elle.

«Ces pays se situent à un niveau tellement bas (en termes social et économique) qu'il serait totalement irresponsable de leur accorder la libre circulation des personnes», a fait valoir le Neuchâtelois Yvan Perrin lors du lancement de la campagne du «non» de l'UDC mardi à Berne. Et d'avancer les problèmes de pauvreté et de corruption de ces pays, ainsi que la question des Roms.

Si l'UDC s'est gardée d'axer son argumentaire uniquement sur ce point, elle reste convaincue que des garde-fous supplémentaires sont nécessaires. Le Schwyzois Pirmin Schwander a plaidé pour «une clause de sauvegarde» contre les Roms. «Refuser ce projet, c'est le renvoyer à l'expéditeur et donner mandat au Conseil fédéral de mieux négocier le volet de la Roumanie et de la Bulgarie, et en particulier de trouver une meilleure solution concernant les Roms.»

Emplois convoités

La Lucernoise Yvette Estermann ne croit pas non plus à l'efficacité des conditions posées pour pouvoir immigrer. L'argument selon lequel il faut un contrat de travail n'est pas valable, car n'importe qui peut entrer en Suisse comme travailleur indépendant, selon elle. Il serait donc impossible d'empêcher des Roms de venir s'ils affirment vouloir exercer une activité professionnelle.

La conseillère nationale a aussi brandi le spectre de la récession économique et de ses effets sur le chômage. Les expériences faites jusqu'ici avec la libre circulation des personnes se limitent à une période de haute conjoncture, a-t-elle insisté.

Corbeaux voraces

L'UDC a choisi des corbeaux noirs s'attaquant à la Suisse pour symboliser les dangers qui planent sur le pays à ses yeux. «Les corbeaux sont des rapaces, des oiseaux agressifs et voleurs, qui menacent l'existence des autres oiseaux. Ils sont souvent associés aux sorcières dans la mythologie», a justifié le président du parti Toni Brunner.

Pour les démocrates du centre, l'extension de la libre circulation des personnes à Bucarest et Sofia est la porte ouverte aux abus, y compris sur le plan démocratique. Ils n'ont toujours pas digéré que ce volet ait été intégré à la reconduction de la libre circulation avec les autres membres de l'Union européenne (UE) dans un seul paquet.

Déficeler le paquet

Un «non» le 8 février permettra de déficeler ce paquet et d'éviter de donner «un chèque en blanc» aux pays qui frappent à la porte de l'UE comme la Croatie et la Turquie, a relevé M. Brunner. Il ne pense pas qu'un référendum serait lancé contre le seul volet reconduction de la libre circulation si le Parlement était amené à se prononcer une nouvelle fois.

L'UDC veut «secouer le peuple» avec sa campagne. Celle-ci est dirigée par Pirmin Schwander, également président de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN). «On veut aller vers les citoyens, ceux qui ont peu d'argent et qui en auront encore moins à l'avenir», a averti le conseiller national.

A la recherche d'argent

Interrogé par les médias, Toni Brunner n'a pas donné de chiffres quant aux ressources financières disponibles. L'ampleur des moyens mis en oeuvre dépendra du résultat de la récolte de fonds en cours auprès des quelque 200 000 membres du parti, a-t-il souligné.

Le comité du non de l'UDC compte 30 conseillers nationaux, soit la moitié de ses élus à la Chambre du peuple, ainsi que l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher. Ce dernier prendra une part active dans un autre comité contre, économique celui-ci, a précisé M. Brunner.

L'UDC démarre relativement tard sa campagne par rapport aux partisans du «oui». Après bien des tergiversations, elle a officiellement opté pour le refus à la fin novembre. Le même mois, l'entrepreneur thurgovien Peter Spuhler a fondé avec 24 autres parlementaires UDC un comité en faveur du paquet.


(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Rainbird le 31.12.2008 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    Le seul pays qui va bien aujourd'hui en

    Europe est la Suisse. regardez le taux de chômage en France, en G-B, en Italie: on s'est déjà bien fait avoir avec la libre circulation! Je vous rappelle en outre qu'à Genève les travailleurs du bâtiment en ont MARRE de se faire piquer le travail par les Français. UE = arnaque!

  • Claude Meier le 30.12.2008 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    ...

    Non à la libre-circulation. Aucun avantage pour un pays comme la Suisse où les salaires et la qualité de vie sont élevés. L'ouverture à l'Europe baissera les salaires, augmentera la criminalité, le chômage, la circulation routière et la pollution pour un petit pays comme le nôtre.

  • jt le 30.12.2008 13:00 Report dénoncer ce commentaire

    l'UDC fait de l'UDC

    rien de surprenant

Les derniers commentaires

  • oiseaux piqueurs le 05.01.2009 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    roumains et bulgares

    la mafia de tous les pays de l'est va-t-elle faire la loi en Suisse? Défendons-nous en votant NON, ça suffit, on n'a plus rien à dire, que de voleurs, tueurs, cambrioleurs à nos portes - ce matin porte arrachée dans l'immeuble, quoi encore? ils sont partout

  • merle blanc le 05.01.2009 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    corbeaux noirs

    pas besoin de faire des conférences pour obliger les suisses à dire oui, tout le monde est CONTRE - ça suffit des profiteurs alors que nous suisses, on doit bosser pour payer les profiteurs de nos assurances et du social -le paradis suisse n'existe plus, on vit dans l'insécurité avec des menteurs

  • Lina le 02.01.2009 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    Stop à la sous enchère

    On remplace des employers résidents par des frontaliers qui acceptent des salaires de plus en plus bas avec la complicité de nos politiques asservis aux financiers!

  • Lamborghini le 01.01.2009 19:44 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement

    Heuresement que les autres miliers des frontaliers français rentrent en bateau depuis Ouchy si non il y aura des bouchons a 500%. Pffffff j'epère que tout ça va changer le plus rapidement si non un jour on va chanter la marseillèse...

  • Rainbird le 01.01.2009 16:05 Report dénoncer ce commentaire

    petit rappel sur la libre-circulation

    J'espère que la rédaction laissera passer ce lien : Aujourd'hui l'autoroute entre Lausanne et Genève est pleine de voitures à plaque française, bouchonnée à 300% et... ce sont les Suisses qui paient ces routes