Asile

09 mars 2011 11:07; Act: 09.03.2011 12:02 Print

L’UDC milite pour une famille syrienne

Quatre parlementaires UDC se battent pour que la famille Hassu-Abdulkader, originaire de Syrie et convertie au christianisme, ne soit pas extradée.

storybild

La famille qui risque l'expulsion en Syrie. (capture d'écran) (Photo: www.tagesanzeiger.ch)

Une faute?

Pas moins de quatre conseillers nationaux UDC se sont adressés au Conseil fédéral, hier, pour savoir pourquoi la famille Hassu-Abdelkader, de Bollodingen (BE), allait être extradée vers la Syrie, leur pays d’origine. Les parents sont arrivés en Suisse alors qu’ils étaient encore de religion musulmane. Lors de leur séjour dans le canton de Berne, ils se sont convertis au christianisme, selon le site de la «Berner Zeitung».

«Poursuites, torture et mort»

Le conseiller national bernois Andreas Brönnimann ne mâche pas ses mots: «Lorsqu’un musulman devient chrétien, nous savons tous que s’il retourne chez lui il sera poursuivi, torturé et tué par les autorités de son pays. Pourquoi persistons-nous à vouloir faire rentrer cette famille en Syrie?». Trois autres UDC soutiennent la démarche du Bernois: Lukas Reimann (SG) , Theophil Pfister, (SG) et Erich von Siebenthal (BE).

Cette démarche collective de membres de ce parti peut surprendre, car elle cadre mal avec la politique d’asile très restrictive prônée par l’Union démocratique du centre. Cette apparente contradiction s’explique par le fait qu’il s’agit avant tout d’une affaire dont se sont emparés les milieux religieux chrétiens, comme par exemple l’Alliance évangélique contre la persécution des chrétiens. Ces milieux ont contacté Daniel Zingg, ancien militant du comité qui avait lancé l’initiative anti minarets et porte-parole du comité d’action contre l’islamisation stratégique de la Suisse. Il a mobilisé ses amis de l’UDC au lendemain de la décision, prise par le Tribunal fédéral administratif le 20 février, de renvoyer les Hassu-Abdelkader en Syrie.

La famille est aussi d’origine kurde

Il est de notoriété publique que la Syrie, un Etat dit laïque, ne persécute pas les chrétiens sur son territoire, mais il en va tout autrement des personnes qui se convertissent au christianisme. La famille syrienne a cependant une raison tout aussi importante pour craindre son retour. Les Hassu-Abdelkader sont d’origine kurde, une minorité souvent persécutée par le régime de Damas. Lors de son séjour de deux ans et demi en Suisse, Horiya Hassu, le père, a souvent participé de façon illégale à des manifestations en faveur de son peuple. Mais le soutien des conseillers nationaux UDC est avant tout dû à l’engagement chrétien de ces réfugiés. Leur lutte pour les droits des Kurdes ne les touche guère.

(rga)