Suisse

02 avril 2019 06:45; Act: 02.04.2019 07:53 Print

L'UDC ne voit pas la nécessité d'agir

Malgré divers revers ces dernières semaines, le parti agrarien n'a pas décidé de rebattre les cartes pour mieux faire.

storybild

L'UDC vient de perdre neuf sièges au Grand Conseil de Zurich et sept à Lucerne et Bâle-Campagne. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'UDC n'a pas l'intention de modifier son programme en vue des élections fédérales d'octobre, malgré les mauvais résultats enregistrés ces dernières semaines dans trois cantons, avertit son président. A la rigueur, il ne voit qu'un besoin d'agir dans la communication.

«Il vaut mieux expliquer aux électeurs ce qu'un accord-cadre avec l'Union européenne (UE) ou une politique climatique imaginée par les Verts signifieraient pour les individus», déclare Albert Rösti dans un entretien diffusé mardi par le journal alémanique Neue Zuercher Zeitung.

Jusqu'à présent, il ne s'est pas passé grand-chose, explique-t-il. «Le parti doit mieux montrer aux électeurs que celui qui veut une Suisse libre et sûre dans le futur doit voter UDC», martèle le conseiller national bernois.

Thèmes traditionnels privilégiés

Face aux forts reculs enregistrés lors des élections cantonales à Zurich, Lucerne et Bâle-Campagne, Albert Rösti ne veut cependant pas changer l'orientation du parti. La campagne électorale doit continuer à se concentrer sur les thèmes traditionnels de l'UDC, comme l'UE, les étrangers et la fiscalité, note-t-il. «Il ne s'agit pas d'un raidissement sur les mêmes points», se défend toutefois le responsable politique.

Du thème climatique, qui a permis à d'autres partis, notamment les Verts et les Vert'libéraux de marquer des points ces derniers temps, le président de l'UDC ne veut rien savoir. «Nous sommes un parti qui ne s'aligne pas sur les états d'âme des électeurs, mais sur ce que nous pensons être bon pour la Suisse», lâche-t-il.

Premier parti de Suisse avec près de 30% des suffrages en 2015, l'UDC vient coup sur coup de perdre neuf sièges au Grand Conseil de Zurich, le 24 mars, et sept à Lucerne et à Bâle-Campagne le week-end dernier.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • L'avenir,ils s'en moquent, le 02.04.2019 08:59 Report dénoncer ce commentaire

    puisqu'ils sont vieux et riches

    L'udc ne fera rien,il faudrait pas empecher les entreprises de balancer leurs ordures ou bon leur semble.La mentalite de petit patron ,incapable de voir midi ailleurs que devant sa porte,je pense pas que ca soit l'ideal, a l'echelle d'un pays.

  • Jean S. le 02.04.2019 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    Tu m'étonnes !

    Evidemment qu'ils vont privilégier leurs thèmes traditionnels. Le succès de l'UDC ne dépend que de ces thèmes là. Sur les autres sujets ils ne sont pas crédibles. En pleine année d'élection fédérale c'est un peu tard pour faire évoluer programme. Ils vont nous ressortir leurs vieilles recettes qu'on entend en boucle depuis des années. Il semble qu'une partie de leur électorat ne s'y retrouve plus.

  • Mr Pic le 02.04.2019 08:28 Report dénoncer ce commentaire

    Moi, ça me va

    Que l'UDC ne change rien à son programme. Elle se prendra une gifle aux élections fédérales. ça me va très bien!

Les derniers commentaires

  • Phil Euro le 02.04.2019 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    Et la théorie de l'évolution?

    Darwin l'a prouvé: tout évolue... sauf le programme de l'UDC qui reste figé dans les années 60 avec des thématiques dignes de James Schwarzenbach et devenues ridicules. L'Europe est devenue incontournable (on le voit avec le Brexit), les étrangers sont indispensables à la Suisse depuis des siècles et le nombre des migrants diminue drastiquement. L'UDC pédale dans la choucroute ... et ça commence à se remarquer.

  • Fritz le 02.04.2019 10:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas moi...

    De toute façon, quoiqu'il arrive, ce sera la faute des autres (enfin surtout des gôôôchistes)...

  • Sanstête le 02.04.2019 10:17 Report dénoncer ce commentaire

    Programme

    Merci aux pro udc prenant le brexit comme exemple de ne pas modifier la réalité. Le problème est bien anglais car le gouvernement n'arrive pas à se mettre d'accord. Le problème est que les responsables de cette décision de quitter l'eu ont quitté leur poste par peur des retombés/responsabilités. On sait que c'est une habitude de ce côté de la politique de jouer avec la vérité. Mais les véritables arguments ne sont pas évoqués.... ou il n'y en a pas... les questions sont posées car être contre tout et ne rien apporter est très léger.

  • Pensif12 le 02.04.2019 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Cuisine interne

    C'est leur cuisine interne. S'ils pouvaient ne pas accuser les autres s'il y a un échec à la prochaine échéance électorale afin de démontrer qu'il y aussi des adultes dans le parti, c'est encore mieux.

  • renato le 02.04.2019 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    et moi et moi et moi

    une mise à jour d'un logiciel vieux de 30 ans est impossible car non compatible avec les préoccupations d'aujourd'hui . . .

    • Fritz le 02.04.2019 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @renato

      Très bonne métaphore !