Conseil fédéral

13 octobre 2015 07:56; Act: 13.10.2015 11:48 Print

L'UDC prête à sacrifier Ueli Maurer

par Christine Talos - Si elle n'obtient pas un 2e siège au Conseil fédéral, l'UDC se dit prête à retirer le Zurichois pour entrer dans l'opposition. Le PS, lui, envisagerait de lancer le PDC Christophe Darbellay.

storybild

Ueli Maurer va-t-il devoir quitter le Conseil fédéral à la demande de l'UDC? (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les élections fédérales ne sont pas encore passées que les yeux se tournent déjà sur la future composition du Conseil fédéral qui sera élu le 9 décembre prochain. Avec la question qui agite tous les esprits: Eveline Widmer-Schlumpf va-t-elle démissionner? C'est ce qu'espère l'UDC, qui souhaite évidemment un 2e siège parmi les sept Sages. Aujourd'hui, elle menace de faire sauter le système politique actuel si elle n'y parvient pas.

C'est du moins ce qu'avance le Lucernois Felix Muri, vice-chef de fraction de l'UDC. «Si nous n'obtenons pas un 2e siège au détriment du PBD, nous retirerons Ueli Maurer du Conseil fédéral pour entrer dans l'opposition», a-t-il confié à «Blick» ce mardi. Ce qui serait une première en Suisse, mais de loin pas à l'étranger, puisque la plupart des pays fonctionnent ainsi.

Déjà en 2011

La menace n'est pas nouvelle. En 2011 déjà, l'UDC avait prévenu qu'elle était prête à sacrifier son ministre de la Défense si le Parlement ne choisissait pas un de ses candidats. Mais à l'époque elle s'en était prise au 2e siège PLR également. Ce qu'elle ne fera pas cette année. «Cela ferait le jeu de la gauche», explique le Lucernois, qui se souvient: en 2011, il s'en était fallu de peu pour que le parti renonce à partir dans l'opposition. «La situation a changé aujourd'hui. La majorité de nos membres en ont ras le bol, mais la plupart n'osent pas le dire à voix haute», estime-t-il. Pour lui, c'est clair: «cela ne peut plus continuer quatre ans de plus.»

Pourtant, l'UDC ressemble déjà pour beaucoup à un parti d'opposition actuellement. Mais cela n'est rien au vu de ce qu'elle pourrait devenir, menace le Lucernois. Selon lui, le ton va se durcir. «Cela signifie que nous n'aurions plus besoin de tenir compte du gouvernement et que nous pourrions nous exprimer librement sur le plan politique. Dans ce cas, nous ferons encore plus appel aux référendums», prévient-il.

Darbellay au Conseil fédéral?

Du côté de la gauche et du centre droit, on se préoccupe aussi beaucoup de l'avenir du siège d'Eveline Widmer-Schlumpf. Ainsi, le président du PS, Christian Levrat, serait en train de peaufiner différents scénarios, croit savoir la «Basler Zeitung» mardi.

Dans le premier cas de figure, le PS va demander à la Grisonne de rester en place. Car elle devrait obtenir la majorité du Parlement le 9 décembre prochain, avec les voix du PS, du PDC, des Verts et de tout le centre droit qui votera pour elle.

Deuxième scénario: que faire si la ministre des Finances ne se représente pas? Pour Christian Levrat, son siège appartient au centre, martèle-t-il depuis des semaines. Du coup, ce joueur d'échecs, comme le rappelle la «Basler Zeitung», cherche un candidat qui pourrait recueillir les suffrages de l'Assemblée en décembre. Et le président du PS songerait à Martin Baümle, président des Vert'libéraux, mais aussi au président du PDC, Christophe Darbellay, qui lâchera bientôt la présidence du parti et qui n'a jamais exclu de siéger au Conseil fédéral.

Enfin, Christian Levrat envisagerait une 3e manoeuvre: si l'UDC veut obtenir un 2e siège, pourquoi pas? Mais qu'elle présente alors un candidat romand. Le choix des papables étant tellement restreint, le Parlement pourrait alors préférer voter pour un candidat du centre droit, ou conserver Eveline Widmer-Schlumpf si elle se représente quand même.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • coocool le 13.10.2015 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Le tiers de l'électorat

    Il n'est pas normal que le plus grand parti de Suisse, représentant près du tiers de l'électorat ne dispose pas de deux conseillers fédéraux !

  • babolet le 13.10.2015 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    pas lui

    Non...S'il vous plait, pas Darbenet!

  • Fred le 13.10.2015 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le pire cauchemar

    Aie aie si Darbellay va au CF on a touché le fond !

Les derniers commentaires

  • Yag le 19.10.2015 23:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sacrifice inutile

    Dommage que tu ne sois pas le parti entier qu'ils veulent à sacrifier, comme ça la Suisse sera enfin libéré de ce parti néonazi

  • a. mordan le 14.10.2015 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    Dehors!

    Darbellay et Levrat ne sont que des girouettes, ils ont prouvé maintes fois comment retourner leur veste sur un sujet de votations. Ils ne méritent pas leur place au CF. Ils ne pensent qu'au pognon qu'ils vont toucher sans s'occuper des problèmes du peuple suisse.

  • Jen Krass le 13.10.2015 17:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste

    Mais ces deux Zozos, n'ont rien d'autre à proposer politiquement que de lutter contre l'UDC? Bien triste.

  • Rs ,e Bol le 13.10.2015 16:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Darbellay , Levrat STOP!!!!

    L'UDC a raison , je ne vote pas pour eux d 'habitude , mais là c'est trop!!! Ce que font Darbellay et Levrat ne ressemblent pas á une Démocratie , mais á une dictature ,et ce depuis plusieurs années , ça devient dangereux!!! Ce sont des mauvais perdants!!! Aucun respect pour Le peuple !!!

  • Jean Dumur le 13.10.2015 16:49 Report dénoncer ce commentaire

    20 Minutes

    Il est tout de même curieux que chaque fois que j'attaque la gauche dans un commentaire je ne sois pas publié ! Merci à vous.