Suisse

10 janvier 2016 16:38; Act: 10.01.2016 17:32 Print

L'UDC veut garder le démissionnaire Blocher

Toni Brunner compte convaincre le vice-président de rester au sein de la direction du parti.

Voir le diaporama en grand »
Il faut attendre le 6 mars 2018 pour que le tribun démissionne du bureau de la direction où il était responsable de la stratégie. Blocher se consacrera dorénavant au comité «UE-Non» pour la sauvegarde de la démocratie directe et contre le transfert du pouvoir législatif suisse à Bruxelles. (6 mars 2018) La dynastie Blocher ne s'éteint pas pour autant à la tête de l'UDC. La fille du tribun, Magdalena Martullo-Blocher (GR) est proposée comme nouvelle vice-présidente. (6 mars 2018) Dans la foulée de l'annonce du départ du président Toni Brunner du 9 janvier 2016, Christoph Blocher annonce le 10 janvier 2016 qu'il quitte la vice-présidence du parti où il était en fonction depuis son éviction au gouvernement. Mais il en devient le responsable stratégique. Christoph Blocher annonce le vendredi 9 mai 2014 qu'il se retire du National. Après le oui à l'initiative sur la lutte contre l'immigration de masse le 9 février, Christoph Blocher fait la Une du magazine allemand Der Spiegel (17 février 2014) Tournage du film «l'Expérience Blocher», réalisé par Jean-Stéphane Bron en 2013. Au mois de janvier 2012 éclate l'affaire Hildebrand. Christoph Blocher, dont l'inimité avec le directeur de la Banque nationale suisse est bien connue, joue un rôle prépondérant dans la démission à la BNS. Christoph Blocher aime cultiver une image populaire alors qu'il délivre souvent un discours anti-élites. Il participe en 2012 au Glaibasler Charivari à Bâle, en préliminaire au célèbre carnaval (Fasnacht). Après son éviction du Conseil fédéral, Christoph Blocher est à nouveau élu Conseiller national mais il échoue dans sa tentative d'accession au Conseil des Etats en 2011. Blocher participe à l'inauguration de l'exposition Albert Anker au Kunstmuseum de Berne pour les 100 ans de la mort l'artiste dont il est fan. «6 mai 2010» Christoph Blocher s'est attiré de nombreuses rancunes avec son coup en 2003 et des parlementaires décident de lui rendre la monnaie de sa pièce en 2007, faisant élire Eveline Widmer-Schlumpf à sa place. Devenu ministre, Christoph Blocher cède les rênes d'EMS Chemie à sa fille Magdalena Martullo-Blocher. Tous célèbrent ici en 2011 les 75 ans du groupe de produits chimiques. Christoph Blocher réussit son coup le 10 décembre 2003: il se fait élire au Conseil fédéral à la place de la PDC Ruth Metzler. Il reprendra les rênes du Département fédéral de Justice et police (DFJP). Christoph Blocher a été à la tête de l'opposition au projet du Conseil fédéral sur le l'adhésion de la Suisse à l'EEE, l'Espace économique européen, refusée en votation populaire le 6 décembre 1992. Le procès Blocher en décembre 1990. Le conseiller national, ici avec sa femme Silvia est accusé d'avoir vendu des actions qu'il ne possédait pas. Le futur conseiller fédéral se fait d'abord un nom avec le rachat d'EMS Chemie.en 1983, entreprise qu'il va faire prospérer. Christoph Blocher (droite) et Heinz Fuhrer montrent le 21 mars 1989 le plan d'extension de la centrale de Reichenau, située entre Ems et Mastrils. Christoph Blocher est élu Conseiller national dès 1979 et le restera jusqu'à son élection au Conseil fédéral en 2003. La photo le montre à la tribune en 1993 après qu'il a pris le contrôle de l'UDC pour en faire une redoutable machine politique en la réorientant sur une ligne conservatrice et populiste. Christoph Blocher possède une villa à Herrliberg, sur la Côte d'or (Goldkueste) zurichoise. Le château de Rhaezuens dans le Canton des Grisons appartient à la société EMS qui le loue à vie à Christoph Blocher.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est pour être plus proche du peuple que l'ancien conseiller fédéral ne veut plus se représenter à la fin de son mandat le 23 avril.

L'écart entre la classe politique et la population grandit toujours plus, a observé le tribun zurichois, interrogé par l'ats. Il aimerait davantage incarner le pont entre les deux.

Les autorités et le politique s'éloignent de plus en plus des thèmes qui préoccupent la population. Or il faut parler des problèmes et prendre des décisions. Les passer sous silence, comme cela a été le cas après les agressions à Nouvel-An à Cologne conduit à l'extrémisme.

Pour l'heure, son départ n'est toutefois pas définitif et le parti ne semble pas vouloir le lâcher. Toni Brunner a d'ores et déjà annoncé qu'il comptait convaincre Christoph Blocher de rester. En outre, le Zurichois, âgé de 75 ans, reste président du Comité «Non à l'adhésion insidieuse à l'UE».

Réforme des structures

«S'ils ont besoin de moi, ils n'ont qu'à venir», a-t-il commenté. Mais pour lui, il est clair qu'il ne veut plus rester vice-président avec la structure de parti actuelle.

La direction de l'UDC a annoncé samedi qu'elle avait créé un groupe de travail chargé de revoir sa structure, mais aussi d'examiner si d'autres changements doivent être entrepris.

Ce groupe présentera ses propositions lors de l'assemblée des délégués du parti le 23 avril. Le premier parti de Suisse a obtenu 29,4% des voix en octobre, des modifications s'imposent, selon l'UDC.

Dans un communiqué transmis à l'ats, le parti dit comprendre le souhait de Christoph Blocher. Elle lui demande néanmoins de continuer à exercer un rôle essentiel au sein de la direction.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • kib le 10.01.2016 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci

    Merci Christophe de nous avoir epargner d'entrer dans l'union europeenne !

  • jerome morer le 10.01.2016 18:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un grand Monsieur

    Monsieur Blocher,je vous ai rencontré plusieurs fois lors d assemblées des délégués de l' UDC, à chaques fois vous êtes venus me dire bonjour, et pris le temps de discuter de tout et de rien, je vous di merci, et je n oublierai pas, comme beaucoup de suisse, le combat que vous avez mené contre la première votation pour adhérer à l Europe, si aujourd'hui la Suisse va bien c est grasse à vous, et aux nombreux suisses qui vous on écouté, vous avez tellement donner...Si vous devez quitter la vice-présidence de l UDC, nous pourrons que vous dire merci pour tout vos engagements, vous laisserez un grand vide, et un bon eritage à notre parti et à la Suisse, bon vent monsieur Blocher

  • Florence le 10.01.2016 19:50 Report dénoncer ce commentaire

    Proche du peuple

    oui, C Blocher est milliardaire ET proche du peuple. Il n'a jamais renié ses origines. On n'est pas en France. Il est même moqué pour son esprit paysan par l'arroguant C Levrat (et les journalistes de la TSR).

Les derniers commentaires

  • Marc Mahon le 12.01.2016 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gardez-le

    Gardez... Christoph... Alzheimer... Dans l'EMS!

  • a. mordan le 11.01.2016 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    Indispensable

    Une figure de proue comme lui pour ce parti ne doit pas disparaître, sinon il s'affaiblit. Même dans l'ombre, M. Blocher doit rester pour soutenir les membres de l'UDC, dommage que les ravages de l'âge se font sentir et ça, c'est irrémédiable. Merci M. Blocher pour avoir montré combien le peuple Suisse vous est cher.

  • Kurt Sempach le 11.01.2016 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Blocher : courageux et modeste

    Monsieur Blocher est un Grand homme ; outre le fait qu'il ait, seul contre tous, sauvé la Suisse d'une adhésion suicidaire à l'EEE (et donc de fait à l'UE), c'est également un homme généreux et à l'écoute des gens. Il reflète parfaitement le "self-made man" helvétique, à la fois accompli et modeste. C'est un modèle, tant en matière de gestion d'entreprise, d'écoute et d'analyse qu'en stratège politique.

  • say005 le 11.01.2016 08:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vérité

    je suis étranger et je ne suis pas fan de UDC mais avouons le mr bloher même s'il doit être raciste à sauver la suisse de UE dans chaque parti y'a quand même un bon côté .

    • Kurt Sempach le 11.01.2016 09:16 Report dénoncer ce commentaire

      Blocher n'est pas raciste

      mais sur l'UE, vous avez raison :)

  • Dan Larsson le 11.01.2016 08:47 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à Florence pour l'éclat de rire !

    Merci Florence pour le gros éclat de rire suite à ton affirmation: "C Blocher est milliardaire ET proche du peuple." Quelle naïveté mon dieu !

    • Kurt Sempach le 11.01.2016 09:17 Report dénoncer ce commentaire

      Vous le connaissez personnellement ?

      Je ne pense pas, Monsieur Larsson. Mais ayant personnellement eu le privilège de m'entretenir moult fois avec lui, je peux l'affirmer : oui, Monsieur Blocher est un grand homme, très proche du peuple et de ses préoccupation. De plus, il fait de très nombreuses donations conséquentes à des fondations, des associations, pour la culture et autre. Alors renseignez-vous au lieu de juger.

    • Laeti le 11.01.2016 09:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dan Larsson

      Proche du peuple oui. Mais de quel peuple c'est la différence. Du peuple suisse à gros moyens. Ils ne représentent pas la majorité...