Météo

25 juillet 2018 14:07; Act: 25.07.2018 17:56 Print

L'agriculture suisse doit faire face à la sécheresse

Les milieux agricoles souffrent. En cause, le manque de pluie qui met en péril des cultures. Toutefois, les vignerons tirent leur épingle du jeu.

storybild

Cet agriculteur soulève un nuage de poussières en roulant dans son champ très sec. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le temps extrêmement sec de ces dernières semaines met de nombreuses cultures sous pression et le pays pourrait manquer de fourrage cet hiver. Certains agriculteurs tirent toutefois leur épingle du jeu.

La situation est pour l'instant très tendue, souligne mercredi Mirjam Hofstetter, porte-parole de l'Union des paysans suisses. De nombreuses cultures agricoles souffrent, surtout s'il n'y a pas d'irrigation possible. Si la sécheresse devait se prolonger en août, les prés, le maïs et les navets, ainsi que les cultures de plein champ, y compris les pommes de terre, seraient particulièrement touchés.

La production de fourrage est déjà affectée et il y a pour l'instant un manque dans la coupe, prévient Mirjam Hofstetter. Toutefois, de meilleures conditions en août, avec suffisamment de pluie, pourraient permettre de rattraper le retard pris.

Moins de maladie pour la vigne

La sécheresse ne fait toutefois pas que des malheureux. Les vignes sont par exemple moins sujettes à certaines maladies, comme le mildiou qui a besoin d'humidité. En outre, les viticulteurs ont moins de soucis, car ils ont moins besoin de couper de feuilles et de tondre entre les vignes, déclare Robin Haug, directeur de la faîtière des vins de Suisses alémanique.

De plus, un certain manque d'eau dans le processus de maturation est assez bénéfique, explique Robin Haug. Cependant, en ce moment c'est «trop». S'il ne pleut pas pendant un certain temps, la qualité va baisser. L'équilibre entre l'acidité et le sucre des raisins pourrait être déséquilibré.

Les variétés typiques des régions les plus septentrionales de la Suisse sont particulièrement touchées. Les cépages méridionaux tels que le merlot ou le cabernet ont besoin de chaleur, le riesling-sylvaner ou le pinot noir sont par contre plus sensibles à la sécheresse.

De même, l'irrigation peut s'avérer problématique. Le Valais qui connaît de plus longues périodes de sécheresse est par exemple équipé de systèmes d'irrigation. Dans d'autres régions, qui sont moins touchées par ce genre de phénomène, de tels systèmes n'existent pas et elles dépendent de la possibilité de pouvoir arroser.

«Bonne année fruitière»

Fruit-Union Suisse, l'association suisse des fruits, n'est pour sa part pas «si mécontente de la situation», a déclaré son directeur Georg Bregy. Beaucoup de cultures fruitières sont aujourd'hui équipées de systèmes d'irrigation, pas seulement dans les cantons traditionnellement soumis à des périodes de sécheresse. En conséquence, cette période de grande chaleur n'a pour l'instant pas eu d'effets sur les fruits.

M. Bregy n'est d'ailleurs pas effrayé par la situation actuelle, au contraire: «cela ressemble à une bonne année fruitière», a-t-il affirmé. Les récoltes qui ont eu lieu jusqu'à présent, notamment des abricots et des prunes, se sont très bien passées.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • madara le 25.07.2018 15:20 Report dénoncer ce commentaire

    il me semble

    Il y avait pas un article la semaine passée affirmant que beaucoup de paysans devaient jeter des tonnes de légumes car ils en avaient trop ?

  • Greg le 25.07.2018 15:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors !!,

    «cela ressemble à une bonne année fruitière»... Alors baissé le prix de vos foutus fruits afin que l on puisse réellement en profiter !!!

  • he le 25.07.2018 15:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rien à récolter

    et bien oui mes mûriers ont aussi séché sur place en 2 jours , du jamais vu

Les derniers commentaires

  • Jeunette le 26.07.2018 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vivre ensemble

    Je veux vous dire ce que sont les paysans de mon village.Des gens qui nont aucun respect des autres.Les beuzes de vaches sur la route jamais ramassées.Pire elles tapissent nos façades lors du passage des voitures qui ne peuvent les éviter.Des tracteurs qui sont en marche durant de nombreuses Minutes alors quil ny a personne à proximité.Bonjour la pollution.Ils travaillent avec leurs engins les dimanches alors quil fait un temps superbe depuis plusieurs semaines.Ils passent à des 23h voir plus.A part ça tout va bien.Merci pour votre travail si astreignant et votre manque de savoir vivre.

    • trispa le 26.07.2018 11:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jeunette

      va faire leur boulot au lieu de parler les paysans c'est 12h par jour alors respecte son travail au lieu de te plaindre ! d'ailleurs que fais tu de plus valorisant que ces chers paysans?

    • Jeannot le 26.07.2018 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jeunette

      Et puriner alors que le linge sèche à l'extérieur...

    • Jeunette le 27.07.2018 23:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @trispa

      Non cest pas 12 heures de travail par jour. Arrêtez vos mensonges. Jai la preuve sous les yeux chaque jour

  • Heidi le 26.07.2018 09:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cracher dans la soupe

    En Suisse , le paysan vit de laide sociale et il n arrête pas de se plaindre,

  • boj le 25.07.2018 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ah la la

    à noter qu'il est juste écrit qu lagriculture doit faire face à la sécheresse il n'est nullement cité que les agriculteurs se plaignent où qu'ils réclament des subsides ou je ne sais quelle autre grossièreté par contre, un peu plus de considération même quand tout va bien....

  • Redneck le 25.07.2018 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Agromilliards

    Avec ce qu ils nous coûtent ils osent encore se plaindre. Les paysans suisses sont les plus assistés du monde au coude à coude avec les japonais.

    • Daniel pragmatique le 26.07.2018 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Redneck

      ils se plaignent pas cest juste expliqué pour mémoire les arboriculteurs, viticulteurs et maraîcher ne sont pas soutenus financièrement par la confédération. ce sont des PME. Les subventions concernent les grandes cultures, le bétail et les prestations écologiques Bien sûr pour le lambda des quil voit un tracteur cest un agriculteur .....

    • un assisté le 26.07.2018 07:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Redneck

      ce que tu manges provient d où ???? A t entendre t as pas encore assez faim

  • Besoinsvitaux. le 25.07.2018 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon sens.

    Malgré toutes ces subventions, le salaire moyen de lagriculteur et de environ 40000 .- par année... beaucoup qui on écrit leurs si désobligeant petit mot ne se lèverait même pas pour aussi peu de revenus... Et je travaille dans un bureau, mais je connais très bien les conditions de travail du milieu tôt Le Matin et tard le soir... pour une misère.. beaucoup de gens on oublié que lon a besoin dun agriculteur tous les jours au moins 3 fois !!! Merci de respecter ça.....

    • Pastous le 26.07.2018 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Besoinsvitaux.

      40000.- par année? Mon voisin avec ses 60 ha a une belle villa et change de Cayenne tous les 2 ans. Il fait comment?

    • Jeunette le 26.07.2018 10:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Besoinsvitaux.

      Je travaille dans un bureau et je ne gagne pas 40000 francs par année. Arrêtez décrire nimporte quoi. Combien douvriers nont pas ce salaire là. Oui nous avons besoin de nos agriculteurs. Jhabite un village agricole et croyez-moi ils ne sont pas à plaindre. Et en passant je ne suis pas à plaindre non plus