Zurich

22 mai 2012 10:24; Act: 23.05.2012 18:50 Print

L'ancienne fabrique est arrivée à bon port

Le transport de l'ancienne Fabrique de machines-outils Oerlikon est arrivé à son terme après 29 heures de travail. Le champagne peut être débouché.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les 60 mètres en 100 secondes

Le plus important déplacement de bâtiment en Europe s'est achevé mercredi après-midi à Zurich-Oerlikon. Poussé depuis mardi sur des rails, l'immeuble de 6200 tonnes et 80 mètres de long a été éloigné de 60m de la gare CFF. Il cède ainsi la place à deux nouvelles voies ferroviaires en projet.

L'ancien édifice industriel a atteint la ligne d'arrivée à 16h03 en présence de centaines d'observateurs venus parfois de loin. Le succès du défi aux dimensions surréalistes a été salué par une détonation, le lâcher des ballons accrochés au toit et le soleil, revenu après une matinée maussade.

Le colosse avait entamé son voyage mardi à 11h00. Une pompe hydraulique a alors mis en marche les presses d'une puissance de 20 à 60 tonnes qui ont poussé les rails en acier transportant le bâtiment. Ces derniers ont glissé sur des rouleaux placés sur un support fixe, également en acier.

Fierté

Au total, les 26 ouvriers présents ont travaillé durant 19 heures. «C'est un moment d'émotion», a déclaré le chef de projet Reto Stadelmann aux médias. «Je suis fier d'avoir pu mener ce projet. Il s'agit tout de même sur plus grand bâtiment qui a été entièrement déplacé sur une telle distance en Europe.»

Rolf Iten, patron de l'entreprise de construction qui a mené le chantier, a lui aussi déclaré sa fierté et salué le «bon job» de ses employés. Durant la journée de mardi qui s'est achevée peu après 20h00, le déplacement avait progressé de 32 mètres. Les 28 mètres restants ont été parcouru mercredi, à partir de 6h00 du matin.

Trajectoire corrigée

Tout ne s'est toutefois pas déroulé sans mal. La trajectoire du convoi dû être corrigée en début de seconde journée sous une pluie battante en raison d'une déviation se comptant en millimètres. Au final, l'opération a pris 4 heures de retard sur l'horaire le plus optimiste. Le décalage latéral atteint seulement 5 millimètres, le décalage vertical affichant 4 millimètres.

Il fallait une bonne capacité visuelle pour suivre la progression du bâtiment en briques, centimètre par centimètre. Le «déménagement» a en effet avancé à une vitesse de 3 à 5 mètres à l'heure, entrecoupé tous les 60 cm par des pauses afin de déplacer les presses.

Les curieux qui ont suivi le spectacle étalé sur deux jours ont pu emporter un petit souvenir. Des pièces de 5 centimes, placées pour l'occasion sur le support en acier, ont été finement aplaties par les rouleaux au fur et à mesure de la progression de l'immeuble, puis distribuées au public.

Retour des locataires

Durant les prochains jours, des colonnes en acier vont être installées sous l'immeuble pour le soutenir, une fois les rails retirés. Les murs des caves seront alors reconstitués.

Les locataires du bâtiment pourront retrouver leurs bureaux et ateliers d'ici quelques semaines. Le restaurant apprécié qui occupe le rez-de-chaussée accueillera à nouveau ses hôtes.

L'opération aura coûté 12 millions de francs, financés pour l'essentiel par le propriétaire Swiss Prime Site. Elle permet de faire de la place à l'agrandissement de la gare d'Oerlikon, nécessaire en raison de la construction de la ligne diamétrale qui reliera le quartier à la future gare souterraine de Zurich dès 2015.

Menacé de destruction, l'ex-édifice administratif de l'ancienne Fabrique de Machines-Outils Oerlikon (MFO) revient de loin. Il y a quelques années encore, son ex-propriétaire ABB voulait raser cet immeuble de trois étages, situé en bordure d'un nouveau quartier aux bâtiments ultramodernes.

Souvenir

Le propriétaire du terrain attenant, Swiss Prime Site, n'était alors pas non plus favorable à un déplacement sur son sol. La population du quartier s'est mobilisée pour sauver ce vestige du passé industriel d'Oerlikon.

Grâce à l'intervention de la ville, les différents partenaires ont finalement convenu en 2010 que l'immeuble serait déplacé. ABB a cédé sa parcelle à la ville et aux CFF. Le groupe a en outre transmis le bâtiment à Swiss Prime Site qui l'accueille désormais sur son propre terrain.

(ats)