Suisse

15 octobre 2019 16:08; Act: 15.10.2019 16:08 Print

L'anglais ne sera pas exclusif dans les aérodromes

Le Conseil fédéral veut imposer l'anglais dans les communications radiotéléphoniques en Suisse. Mais tant le National que les Etats ne l'entendent pas de cette oreille.

storybild

L'usage exclusif de l'anglais s'appliquera en premier lieu aux aéroports nationaux et au trafic aérien de ligne international à des fins commerciales. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les communications radiotéléphoniques des pilotes amateurs devraient pouvoir se faire dans la langue nationale locale et l'usage exclusif de l'anglais suspendu. La commission des transports du Conseil des Etats soutient à l'unanimité une motion en ce sens du Conseil national.

Une réglementation, en vigueur depuis le début de l'année, impose l'anglais dans les communications radiotéléphoniques en Suisse. Pour le Conseil fédéral, opposé à la motion, elle améliore la sécurité aérienne.

La commission du Conseil des Etats estime au contraire que la mesure est une source d'incertitudes, surtout dans les aérodromes régionaux, indiquent mardi les services du Parlement. De plus, sa mise en oeuvre ne tient pas assez compte de la volonté politique.

Le Parlement était parti du principe lors de la révision partielle de 2017 de la loi sur l'aviation que la règle de l'usage exclusif de l'anglais devait s'appliquer en premier lieu aux aéroports nationaux et au trafic aérien de ligne international à des fins commerciales. Il devait être possible ailleurs de continuer à communiquer dans une langue nationale, en plus de l'anglais, selon la commission.

La motion adoptée par 138 voix contre 13 en juin par le Conseil national exige que la langue utilisée en radiotéléphonie soit définie d'entente avec les cercles des utilisateurs de l'espace aérien afin que pour les vols non commerciaux, les communications puissent continuer à s'effectuer dans la langue nationale locale en plus de l'anglais.

(nxp/ats)