Suisse

05 juin 2014 15:58; Act: 05.06.2014 17:46 Print

L'armée a choisi ses futurs drones

Le choix s'est porté sur les drones Hermes 900 HFE de l'entreprise israélienne Elbit Systems. L'autre possibilité était un appareil de type Heron 1, également israélien.

Une faute?

Les drones de reconnaissance ADS 95 Ranger engagés depuis 2001 à l'armée suisse doivent être remplacés à la fin de la décennie. La relève de l'actuel système a été étudiée en vue du programme d'armement 2015 ou ultérieur. Un appareil a été choisi afin de garantir le remplacement à temps et d'établir les bases pour le message sur l'armement, a annoncé jeudi le Département de la défense (DDPS).

Le système de drones Hermes 900 HFE s'est imposé face au Super Heron de l'entreprise concurrente Israel Aerospace Industries. Il a obtenu le meilleur résultat global de tous les critères d'évaluation. Les deux systèmes de drones avaient rempli au mieux les exigences lors de l'évaluation préliminaire, précise le DDPS.

Non armés

Les nouveaux drones ne sont pas armés. Les drones de combat ne sont actuellement, de même que dans un proche avenir, pas envisagés au sein du DDPS. Une prise de position détaillée sur l'engagement des drones sera adoptée dans le cadre du message sur l'armement, du développement de l'armée et du rapport sur la politique de sécurité.

Le nouveau système de drones de reconnaissance coûte environ 250 millions de francs et sera vraisemblablement soumis au Parlement dans le cadre du programme d'armement 2015.

Le recours à des drones a été évoqué après le refus par le peuple des avions de combat Gripen. Le comité libéral contre l'achat du jet suédois avait toutefois reconnu qu'ils ne sont pas une alternative, n'étant pour l'instant pas adaptés à la surveillance aérienne.

Certains milieux ont par le passé critiqué l'achat de drones israéliens. Ils accusent l'Etat hébreu de violations des droits de l'homme et d'avoir testé le matériel en Cisjordanie, à Gaza ou au Liban.

(ats)