Davos

07 janvier 2016 11:48; Act: 07.01.2016 12:32 Print

L'armée se déploie en vue du WEF

Environ 450 militaires ont commencé à mettre en place le dispositif de sécurité de la cité grisonne.

storybild

Les militaires sécurisent le site. (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

L'engagement de l'armée aux Grisons pour le Forum économique mondial (WEF) de Davos vient de commencer. Quelque 450 militaires ont commencé à mettre en place le dispositif de sécurité prévu.

Ils accomplissent des travaux de préparation et de mise en place dans les domaines de la sécurité, de la logistique et de l'aide au commandement, a communiqué jeudi le Département fédéral de la défense. Le Parlement a limité à 5000 le nombre de militaires pouvant être engagés pour un service d'appui aux autorités civiles du 15 au 25 janvier.

La troupe est alors investie de pouvoirs de police. Une bonne partie soutiendra le service de vol des Forces aériennes. La Confédération doit en effet garantir la sécurité de l'espace aérien. Outre le service de police aérienne, l'armée de l'air effectue des vols de surveillance et des transports au bénéfice du canton des Grisons.

La libre utilisation de l'espace aérien et des aérodromes de la région de Davos sera limitée le 18 janvier de 8h00 à 18h00 (entraînement), puis du 19 janvier dès 8h00 au 24 janvier à 18h00 au plus tard.

Atterrissages à Dübendorf

Comme l'année dernière, des visiteurs du WEF (VIP) atterriront directement à Dübendorf (ZH) avant d'être transférés par hélicoptère vers Davos. La base aérienne de Dübendorf procédera donc à des contrôles de personnes selon les directives Schengen et à des dédouanements.

A Davos même, durant le WEF, seuls sont engagés les soldats de carrière de la police militaire pour la protection de personnes et les contrôles d'accès, ainsi que des militaires pour remplir diverses tâches transversales. En dehors de la station, l'armée protège des infrastructures et fournit un soutien logistique et de l'aide au commandement.

Dirigée par le chef de l'Etat-major de conduite de l'armée Jean-Marc Halter, la mission vient en appui aux autorités civiles. L'engagement est sous la responsabilité du commandant de la police cantonale des Grisons, Walter Schlegel.

(nxp/ats)