Suisse

22 février 2017 06:00; Act: 22.02.2017 07:07 Print

L'armée veut davantage de femmes dans ses rangs

C'est ce qu'a déclaré le commandant des forces terrestres dans un entretien à la Neue Zuercher Zeitung.

storybild

Image d'illustration. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'armée suisse doit recruter plus de femmes pour pallier le manque de soldats, estime mercredi le commandant des forces terrestres. Il souhaite l'instauration d'un jour d'information obligatoire pour les femmes et des assouplissements dans les écoles de recrues.

«Pour moi, il serait souhaitable, que nous puissions augmenter le nombre de femmes de manière significative à moyen terme», déclare Daniel Baumgartner dans un entretien diffusé mercredi par la Neue Zuercher Zeitung. Les femmes agissent et pensent différemment des hommes, ce qui serait bon pour l'armée, explique-t-il.

Daniel Baumgartner prône ainsi la mise en place d'une journée d'information obligatoire pour les jeunes femmes. Elles «doivent connaître, quelles possibilités offrent l'armée. Pour moi, il s'agit d'une question d'égalité». Il entend ouvrir un dialogue avec les cantons à ce propos.

Selon le chef de l'armée, Philippe Rebord, l'institution fait face à un problème de recrutement. Les raisons de cette désaffection sont multiples: de nombreux jeunes ne finissent pas l'école de recrues, notamment pour des raisons de santé, et beaucoup, environ 3000, optent pour un service civil.

Ecoles de recrues allégées

Daniel Baumgartner estime qu'il faut dès le début alléger l'école de recrues, en permettant notamment aux conscrits de mieux récupérer. «Notre société n'est plus habituée à marcher de 06h00 à 23h00». Il propose également d'avoir recours au fitness. Avant que les recrues ne soient soumises à de grandes charges physiques, leur musculature doit être «renforcée», explique-t-il.

Le commandant des forces terrestres ne veut toutefois pas d'une «école de recrues adoucie». «Nous devons prendre les jeunes comme ils sont». Ils doivent être transformés en soldat non pas en 18 jours, mais en 18 semaines, poursuit-il.

Pour rendre la formation des cadres de l'armée plus attractive, Daniel Baumgartner table sur les crédits de formation, qui sont prévus avec le développement de l'armée. Cette dernière veut mettre plusieurs millions de francs à disposition pour payer une formation civile au personnel militaire, ajoute-t-il.

A la fin octobre, 7600 Suisses, dont 65 femmes, ont commencé l'école de recrues d'hiver. Sur l'ensemble de l'année, environ 21'800 jeunes suivront leur formation militaire. Malgré cela, l'armée affirme ne pas avoir assez de personnes pour remplir ses tâches.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Harvey Bob le 22.02.2017 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Égalité

    Elles sont où ces féministes qui manifestent toujours pour l'égalité des femmes et pour avoir plus de femmes dans le marché de travail, dans des entreprises ? Ah, évidemment, l'armée, police et chauffeurs de poids lourds devient le métier des hommes soudainement!

  • jacky12 le 22.02.2017 07:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bisounours

    Bientôt une armée en carton. Nos pères grand pères ont fait l'armée nos pères ont fait l'armée, nous avons fait l'armée est nous sommes pas mort !!! Oui on en a baver mais que des bons souvenirs. J'espère que ça restera ainsi et que ça deviendra pas un camp de vacances avec fitness piscine et masseur personnel.

  • sergent Garcia le 22.02.2017 07:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vive la Suisse

    une école de recrues allégée .... heu pourqoi pas le club med pendant qu'on y est. non mais ou va-t-on. ...

Les derniers commentaires

  • Richard Engel le 22.02.2017 23:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui chef !!!

    Une journée obligatoire d'information, c'est le mot obligatoire qui me gêne, il se prend pour qui ce commandant, pour cela il devrait modifier la constitution et ça se fait par le vote, c'est quand même fort ce genre d'idée, mais venant d'un haut gradé cela ne m'étonne guère, ce n' est pas avec ce genre d'obligation que l'on va donner envie aux femmes de faire l'armée.

  • Ilse le 22.02.2017 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    orientation

    La femme n'a rien à faire dans l'armée. Son rôle est essentiel ailleurs. A moins qu'elle le veuille vraiment.

  • Estelle le 22.02.2017 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal

    Êtes vous allé sur le site du DMF ? Si une fille cherche des renseignements, elle peut toujours chercher. Les renseignements demandés par e-mail via info@ sont sans réponse.

    • DDPS le 23.02.2017 21:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Estelle

      Le DMF n'existe plus depuis des années. Pas étonnant que l'on ne trouve pas d'info

  • Hall le 22.02.2017 12:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui

    Salut

  • elena le 22.02.2017 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas

    Faire une séance pour les femmes oui pourquoi pas c'est déjà un début qui peut Donner l'envie à ces femmes de s'engager où est le mal dans cette idée?